Les dangers du voyage : il est mort pour 28€ au Chili

Les dangers du voyage : il est mort pour 28€ au Chili
4.57 (91.43%) 14 votes

Le premier jour du reste de ma vie : Mourir pour 28€

Moi c’est Céline, 28 ans, encore jeune et pleine de vie ou d’envie, je ne sais plus trop.

Le premier jour du reste de ma vie, je pensais que c’était le 5 juillet. Ce jour-là, avec mon sac à dos tout neuf et le cœur lourd, j’ai pris mon envol, je suis partie faire le tour du monde !!

J’avais prévu les grandes lignes de ce voyage : 6 mois en Amérique du Sud, 1 an en Nouvelle Zélande et enfin 6 mois en Asie. J’avais aussi prévu beaucoup de place pour l’imprévu. C’est ce qui a rendu mon départ terrifiant pour moi et pour mes proches.

Mais aussi ce qui a rendu mon voyage exaltant et qui m’a fait ressentir ce sentiment de liberté encore inconnu auparavant.

celine dangers du voyage

J’ai eu la chance de voyager 7 mois et demi. De l’Equateur au Chili, en découvrant les Galápagos, le célèbre Pérou, la belle Bolivie, le timide Paraguay et la folle Argentine.

Mon voyage s’est formé au fil des rencontres. L’une des plus belle rencontre fut un couple belgo-argentin, basé dans un ranch à Mendoza qui m’a donné l’opportunité de réaliser un rêve, travailler avec les chevaux. J’y ai travaillé un mois et demi. Plus que des employeurs, ils ont été une famille pour moi.

C’est dans cet environnement que Pierre, mon frère jumeau, m’a rejoint en Amérique du Sud fin décembre. Il a décidé de tout plaquer en France : son entreprise, son confort, son quotidien et tout le reste afin de me rejoindre.

Il voulait apprendre avec moi et voler ensuite de ses propres ailes pour voyager quelques mois.

dangers du voyage frere celine

Il voulait apprendre avec moi et voler ensuite de ses propres ailes pour voyager quelques mois.

Nous avons passé un mois et demi merveilleux ensemble. Fidèle à nous même, nous étions un duo pénible, fatiguant, mais très complice et finalement attachant.

Beaucoup de personnes que nous avons rencontré, nous ont fait part de la chance que nous avions de nous avoir l’un pour l’autre.

J’ai vu Pierre grandir, gagner en confiance en lui. Il prenait conscience chaque jour que le monde et le voyage étaient finalement bien plus amusants que sa Playstation.

Le jour où mon voyage s’arrêta !

Finalement le premier jour du reste de ma vie, c’est le jeudi 12 février !

C’est le jour où mon voyage s’arrêta. Nous les inséparables sommes maintenant séparés pour toujours…

celine et son frere mourir en voyage

RÉSUMÉ DE L’HISTOIRE

Nous avions passé la soirée du mercredi soir dans l’appartement des amis qui nous hébergeaient avec un autre ami vivant au Chili.

A 5h du matin, Pierre et notre ami ont décidé de continuer la fête dehors :

Ils ont été retrouvés au petit matin, dans un parc à 15 min de notre domicile.

Mon frère jumeau était déjà mort depuis longtemps. Notre ami a été réanimé sur place et se porte physiquement bien aujourd’hui.

Les causes de la mort sont aujourd’hui encore inconnues. Une enquête est en cours.

Cependant, tout laisse penser à un homicide involontaire. Mon frère n’avait rien sur lui. Notre ami s’est fait voler ses baskets, son portable et l’argent de mon frère qu’il avait sur lui, 20 000 pesos.

Ils ont fait la rencontre en chemin de deux individus. Ils avaient l’air cool. Ils n’ont pas ressenti de danger, ils n’ont pas eu de raisons de se méfier… mon frère est mort pour 28 euros.

danger en voyage mourir pour 28 euros

Parce que mon frère n’avait pas de photocopie de son passeport, il est entré à la morgue comme NN, personne inconnue. Ma dernière semaine en Amérique du sud a été rythmée par la procédure de rapatriement du corps de mon frère. Faisant l’intermédiaire entre le Chili et la France.

Une erreur que je ne commettrais plus jamais  :  ne pas avoir de copie de mon passeport avec moi !

Si mon frère en avait eu une, j’aurai été prévenue plus tôt et cela m’aurait évité des démarches supplémentaires et éprouvantes.

S’il avait été seul en voyage, comme moi avant, comme beaucoup d’entre nous… jamais nous n’aurions su où était mon frère … il serait resté un inconnu mort au Chili.

Que retenir des dangers liés au voyage ?

Les rencontres sont merveilleuses en voyage. Comment se méfier quand il n’y a aucun signe de danger ?

Je ne suis pas responsable de la mort de mon frère. Je ne veux pas de ce sentiment de culpabilité. Et pourtant, il est difficile de ne pas se demander : et si …

  • je n’étais pas partie, il ne m’aurait pas rejoint ?
  • il avait voyagé seul, s’il avait appris seul les premières peurs que l’on a tous connus, peut-être aurait-il été plus prudent ?

Ce qui est arrivé à mon frère et à moi est abominable, horrible mais la vie continue.

Alors que j’avais plusieurs années de voyage en tête, me voilà de retour à la maison, ajoutant à cette épreuve, le merveilleux temps de l’hiver et cette putain de question : TU REPARS ou PAS ?!

celine repars voyager seule

Je n’associe pas la mort de Pierre au voyage, mais ma famille ? Quelles seraient les conséquences d’un autre long voyage autour du monde pour mon entourage ? Comment retrouver un équilibre quand mon jumeau manque à ma vie ?

Je n’ai aujourd’hui aucune réponse. Juste des leçons à retenir.

Je ne veux pas vous saper votre voyage ou votre envie de voyage. Je veux simplement vous dire de faire attention à vous et à qui vous parlez. 

Il y a beaucoup de positif à retenir de cette histoire. J’aurais pu mourir avec mon frère si j’avais été moins raisonnable.

Ça aurait pu lui arriver partout dans le monde et surtout dans notre ville, je n’aurais alors pas de souvenir récent de mon frère. J’ai beaucoup de chance d’avoir pu voyager avec lui, de lui montrer comme je vivais et comme c’était bon.

Parce que la vie continue !

Je repars finalement aux philippines pour 3 semaines.

Je n’ai pour le moment plus l’envie de partir longtemps, de vivre loin de mes proches.

Acheter mon billet d’avion a d’ailleurs été une épreuve difficile mais le voyage fait désormais partie de moi et je ne pourrais m’en passer.

C’est un peu comme quand on tombe de cheval, il faut remonter tout de suite … Je découvrirai le monde en entier, ça prendra juste plus de temps que prévu…

C’est comme se prendre une branche qu’on aurait pas vue en pleine figure alors qu’on est lancé à toute vitesse … Ca fait sacrément mal et puis on devient méfiant, on a pas envie de foncer de nouveau tête baissée … forcément.

Je ne veux pas que l’on me prenne en pitié. Je ne veux pas non plus faire peur ou décourager. Ça aurait pu arriver n’importe où.

Partir seule fut le meilleur choix que j’ai fait depuis plusieurs années. N’ayez pas peur ou du moins, juste ce qu’il faut pour être prudent.

dangers du voyage mourir au chili
Céline Mollien
celine-mollien@hotmail.fr

Elle a 28 ans et a grandi en normandie. Elle a fait des études de tourisme et de gestion. Elle a cumulé les boulots en tous genres jusqu'au jour de son départ.

31 Commentaires
  • Aline
    Répondre

    Votre histoire m’a bouleversé, c’est tellement triste que votre frère soit parti aussi tôt. Vous faites preuve de beaucoup de courage…

    26 avril 2016 à 21:30
    • Je pense qu’on ne peut que respecter la mentalité est l’état d’esprit qu’elle a. Une belle leçon à suivre

      29 avril 2016 à 17:46
  • Abdelkarim imghi
    Répondre

    waw , ta personnalité semble etre bien forte celine . merci pour ton message , bien recu !

    22 décembre 2015 à 21:20
  • Sandrine
    Répondre

    Toutes mes condoléances pour Céline et sa famille.
    Quelle tristesse et en mm temps quelle force! C’est une leçon de vie cette réaction face à cet événement.. Merci à toi Céline d’avoir partager cette histoire et d’avoir exprimé ce que tu en retire, merci à toi Alex d’avoir réservé un post pour elle.
    En te souhaitant de garder cette force !
    Courage et bon voyage!

    17 août 2015 à 18:26
  • En effet ce témoignage est très touchant..
    C’est bien de ne pas avoir que des articles « positifs » malgré le fait qu’il vaut mieux tirer le positif de chaque situation.
    Une grosse pensée pour Céline et sa famille, ses proches..

    Quand j’ai vu l’aperçu de l’article j’ai cru qu’un voyageur était mort car il avait refusé de payer 28€ pour une visite/excursion..
    N’oubliez pas qu’il y a chaque année des touristes qui perdent la vie car il ne respecte pas les panneaux d’avertissement du type : « Pente dangereuse » « Chute de pierres », etc. et parfois pour une photo…

    7 août 2015 à 08:58
  • Babeth
    Répondre

    Ton frère avait choisi sa route, hélas il a croisé ce connard, il aura vécu ses dernières semaines pleines de couleurs et de joies avec toi, ton récit m’a marquée; j’ai moi même beaucoup voyagé, personne n’est à l’abri de croiser ce genre d’individus peu scrupuleux, je te souhaite beaucoup de courage pour toi et ta famille, et continues de voyager, c’est la vraie vie, bon vent!
    tendresses
    Babeth

    30 juillet 2015 à 12:53
  • Prescilia
    Répondre

    sinceres condoléances….. Courage?

    30 juillet 2015 à 08:52
  • Franciele Moura Batista
    Répondre

    Je voudrais te rencontrer pour echanger quelques mots… Cela fait 1an que je suis rentre de mon TDM. Ou es tu mtnt? Merci pour ce texte!!! Tu es une brave fille.

    30 juillet 2015 à 02:11
  • une très jolie lettre pleines d’émotions mais sans haine. Tu es plus forte que je ne le serais jamais. Courage et Bonheur pour toi

    29 juillet 2015 à 23:57
  • Histoire bouleversante…
    Il n’y a pas de mots…
    Tu fais preuve d’un grand courage et d’une grande maturité!
    Moi même j’ai 28 ans et je voyage, actuellement en Australie, et mon frère au Canada…
    Le voyage nous enrichi, casse aussi la routine, mais n’oublions pas les dangers qui peuvent être présents partout.
    Je pense que tu as raison de continuer, et sur plus court terme pour ta famille c’est mieux.
    Je t’envoie mon soutient et te souhaite de vivre pleins de belles chose, ton frère est présent et veille sur toi.

    29 juillet 2015 à 22:42
  • Ton témoignage m’a replongé 20 ans en arrière. …Pour moi ma vie s’est arrêtée et repartie d’une manière différente le 3 juin 1995 au Sénégal. En revenant du lac Salé ma mère est morte.
    Je revenais de 16 mois aux usa et je devais repartir pour sillonner l’Espagne j’ai tout annulé. Peur de m’eloigner de ma famille si meurtri. …
    Tu as raison la photocopie de son passeport sur soi c’est essentiel.Les demarches pour le rapatriement des corps c’est une vraie épreuve que , sous le choc , il est tres difficile de penser a tout.
    20 ans plus tard je voyage encore mais avec plus de sagesse plus d’analyse moins de spontanéité.
    Ton témoignage est aussi très beau car on sent le lien si fort qui vous unissait durant ce périple.
    De tout coeur avec toi. …

    29 juillet 2015 à 21:53
  • Mayta
    Répondre

    C’est un témoignage très triste, je te souhaite beaucoup de beaux voyages à venir ! Tout peut arriver ici et ailleurs.
    Tu as raison de repartir les voyages et la découverte quand on commence on ne peut plus s’arrêter.
    Je pars aussi toute seule en voyage en général pendant 1 mois. Tu as raison pour la photocopie de passeport, je me suis fais voler mon sac a dos à Buenos Aires et pour ce voyage je n’avais pas pris de photocopie. J’ai eu une mauvaise rencontre et une bonne par la suite car le policier qui a pris ma déposition m’a avancé l’argent pour payer mes nuits d’hôtel et donner 20 euros pour manger jusqu’à ce que je fasse toutes les démarches interminables à l’ambassade pour avoir un passeport provisoire. Je n’avais plus d’argent a part les 20 euros pendant une semaine et sans parler de mon billet retour que je ne pouvais plus utilisé car il y avait une escale aux Etats Unis donc impossible d’y passer avec un passeport provisoire.
    Je fais toujours très très attention aux gens qui m’abordent mais bon c’est comme ça, c’est la vie et le destin je pense.

    29 juillet 2015 à 21:30
  • steph
    Répondre

    vas où tu veux, meurs où tu dois …

    29 juillet 2015 à 20:56
  • Dastan
    Répondre

    Toute mes condoléance.
    Comme elle l’a si bien noté, ça aurait pu arriver partout dans le monde, aussi bien chez-soi qu’à 1000 Km ailleurs, l’important c’est de continuer d’avancer.Courage.

    29 juillet 2015 à 17:09
  • Ton histoire m’a beaucoup émue Céline, car je m’y retrouve dedans. Le voyage est devenu depuis plus d’un an un véritable mode de vie pour moi. Une passion que j’ai réussi à transmettre à mon frère jumeau qui s’ apprête à son tour à faire le grant saut. Notre but ultime est de se rejoindre quelque part sur les routes et faire un bout de chemin ensemble. Alors une histoire comme la vôtre forcément ne laisse pas indifférente et retentie au plus profond de mon être. J’admire ta force et ton courage face à cette épreuve, et la façon dont tu rebondis. Je voulais donc te souhaiter les plus belles aventures et rencontres pour la suite de tes voyages, et te remercier pour ce partage et cette mise en garde, nous avons tous deux photocopiés nos passeports. Au plaisir de te rencontrer un jour peut-être sur les routes.

    29 juillet 2015 à 16:53
  • Merci pour ce témoignage, qui n’a pas dû être facile à écrire, mais qui rappelle aux voyageurs que nous sommes qu’il faut toujours être prudents et à l’avenir j’aurais, moi aussi, une copie de mon passeport sur moi.

    29 juillet 2015 à 13:09
  • Je ne trouve pas de mots. Courage, résilience, dignité.
    Céline est un merveilleux exemple, et son message est pur : soyons prudents mais ne nous fermons pas au monde, il est trop riche. La peur se trouve à chaque coin de rue, mais heureusement, l’amour aussi.
    Bonne route Céline <3

    29 juillet 2015 à 11:45
    • Je suis entièrement d’accord avec toi Aude

      31 août 2015 à 06:31
  • Témoignage qui glace le sang.

    On m’a toujours conseillé d’avoir quelque chose à donner en cas d’agression, ne jamais sortir sans rien, car en cas d’agression, le mec aura du mal à te croire…

    Pour la photocopie du passeport, je vais y penser dorénavant.

    Courage Céline.

    29 juillet 2015 à 11:13
    • je suis d’accord avec toi Rémi 😉

      31 août 2015 à 06:29
  • Elisa
    Répondre

    J’ai beaucoup voyagé seule, et rencontré des gens magnifiques, un truc, ne pas traîner..et quand j’allais quelques part, je le disais ou l’écrivais, on aurait toujours pu me retrouver…..

    21 juillet 2015 à 15:56
    • Merci pour tes conseils et retours d’expérience Elisa 🙂

      29 juillet 2015 à 10:14
  • Gérard Romainville
    Répondre

    Je le connais bien, ce ranch à Mendoza, tu comprends pourquoi! Nous y retournons bientôt. Si tu as discuté avec Caro, tu sais peut-être que nous avons vécu quelque chose d’assez similaire. Alors, courage! Le temps n’efface rien, mais trouve le courage de continuer: la vie te réserve encore bien de bonnes choses… On apprend à profiter de tous les bons moments et des petits plaisirs de la vie! En gardant un œil sur une étoile…

    12 juillet 2015 à 09:18
  • Merci Alex pour la richesse de ton blog…cette histoire en est encore un bel exemple !

    Et bien content que Céline ait pu repartir ….même pour seulement 3 semaines…

    11 juillet 2015 à 02:12
    • Céline m’a impressionné par son message et la leçon qu’elle voulait faire passer aux gens !
      Je suis admiratif.

      14 juillet 2015 à 10:09
  • Sophie
    Répondre

    Mes condoléances… Bon courage à toi pour cette épreuve. Que son sourire t’accompagne sur ta route…

    5 juillet 2015 à 12:14
  • Que c’est triste … j’en ai les larmes aux yeux…Toutes mes condoléances, mais comme tu le dis si bien, la vie continue…
    J’ai vécu quelque chose de similaire… Lors de mon séjour universitaire au Brésil, j’ai dû être rapatriée en France pour le décès de mon papa… J’étais en quelques sortes, obligée d’y retourner ensuite, sinon, bye bye année universitaire… Je sais que mon père aurait aimé que j’y retourne, et que je ne loupe pas mes études, alors j’y suis retournée… C’était très dur, de ne rester à Paris qu’une semaine et de repartir… Mais il le fallait…
    Courage à toi en tout cas 🙂

    23 juin 2015 à 10:05
    • Merci Cécilia pour tes mots et ton partage d’expérience personnelle.

      23 juin 2015 à 10:25
  • Juliette
    Répondre

    Merci pour ce témoignage. Je vous souhaite beaucoup de courage à vous et à votre famille, en espérant que les Philippines vous apportent un peu de réconfort.

    13 juin 2015 à 21:00
  • Victoria
    Répondre

    Triste… Condoléances à elle mais c’est bien qu’elle ne se renferme pas et continue à voyager. Courage

    10 juin 2015 à 11:53
  • Témoignage touchant, ca fait mal au coeur de lire tout ca. Mais tu fais bien de repartir à l’aventure, même pour quelques semaines!

    10 juin 2015 à 10:57

Ecrire un commentaire