Rencontre inoubliable avec un bédouin, Jordanie

Rencontre inoubliable avec un bédouin, Jordanie
5 (100%) 5 votes

[vc_button title="Mon tour du monde d’un an en 1min30 : VIDÉO SUIVANTE >" target="_self" color="wpb_button" icon="none" size="btn-small" href="http://www.vizeo.net/1-autour-du-monde-en-1min30"]

Infos pratiques Jordanie 

Jette un oeil aux prix 

Hébergements

Transports

  • Location de voiture  > pour te déplacer facilement

Jordanie en bref

population : 8 millions d’habitants (470 000 en 1950) capitale : Amman superficie : 390 km de N/S   – 190km  E/O > le pays se traverse facilement en 1 journée de voiture

Rencontre et partage inoubliable avec un bédouin, Jordanie

Après le trek dans la Vallée de Dana et ses paysages arides, je voulais finir mon séjour en Jordanie avec un peu de fraîcheur : faire du Canyoning dans l’embouchure du Wadi Mujib !

Oui mais en voyage les choses ne se passent pas toujours comme on l’image et nous allions faire une rencontre qui allait changer notre voyage en Jordanie !

Pour quitter le petit village de Dana, il n’y avait pas vraiment de bus public. Il en passait un de temps en temps et l’heure était plus qu’aléatoire. La plupart des visiteurs viennent avec leur voiture ou en bus avec un groupe organisé…

road house yasser Jordanie

On décide d’aller provoquer le destin et de se taper les 3km en côte raide avec les sacs sur le dosqui relient le petit village à la route principale. De là, le mec de notre hébergement Dana moon Hotel nous a dit qu’il y avait pas mal de bus qui passaient et que ça serait facile de faire du stop ou attraper un bus public…effectivement, maintenant que je connais la gentillesse des jordaniens, ça ne faisait aucun doute là-dessus !

L’aventure allait commencer car ce n’est pas toujours aussi fluide qu’on l’espère !

Arrivé en haut de la côte, on se pose sur le bord de la route pour se reposer un peu. Première constatation : pas des masses de voitures qui passent. 

Mais à peine 10min d’attente et un bus s’arrête. On court pour le rattraper. On arrive devant la porte et on se rend compte de suite que le bus n’est pas un bus public, mais un bus scolaire transportant une classe de jeunes filles en excursion. Donc on s’excuse très poliment mais là le chauffeur nous dit de monter et qu’il n’y avait pas de problème !

On monte donc dans le bus accueilli par une trentaine de sourires de jeunes filles !

De là, s’en est suivi un trajet de deux heures rythmé par toutes les chansons traditionnelles du coin et les danses des jeunes filles sur l’allée centrale du bus ! Un moment incroyable de mon voyage en Jordanie.

Ils nous déposent finalement dans une ville, nos coeurs remplis de joie et de bonheur humeur grâce à eux !

Nous prenons ensuite un bus puis un taxi. Nous nous sommes résignés à en prendre un, après avoir interrogé une dizaine de personnes et aucune ne pouvait nous répondre sur un éventuel bus qui pouvait nous emmener au Wadi Mujib. Personne ne parler anglais…

Pour indiquer le chemin au taxi ? Il ne parlait pas anglais, et nous parlez pas arabe. Donc j’ai utilisé ma technique du « droit au but »  =  Wadi Mujib ! 

Faire un sourire et utiliser uniquement le mot ou la destination que tu souhaites ! ^^

En général ça marche du tonnerre, et ça économise pas mal de malentendus. Sauf que là je n’avais pas imaginé que le taxi, au lieu de nous emmener à l’embouchure du Wadi Mujib, nous emmènerait à sa source près du barrage…à environ 160km à l’opposé d’où on voulait aller ! 

Et quand il s’arrête en plein milieu du barrage et nous dit « Wadi Mujib » , je me suis dit « merde, je pense qu’on n’y est pas du tout » . Faire du canyoning dans un barrage ça ne doit pas être ici ^^

Ma technique du droit au but fonctionne très bien pour obtenir quelque chose (à part ici ^^) en revanche elle est vraiment inefficace lorsqu’il s’agit d’expliquer un problème ou résoudre une situation.

On discute pendant 10 minutes, la tension monte un petit peu car le chauffeur n’est pas content et nous non plus car nous ne souhaitons pas être laissés au milieu de nulle part et payer une somme sans être arrivés là où nous souhaitions. Le chauffeur nous conduit un petit peu en arrière et nous arrête à une petite road house.

Cette petit road house était tenue par Yasser, un homme grand, d’origine bédouine qui en imposait et qui parlait quelques mots d’anglais. Le chauffeur espérait qu’il pourrait résoudre notre litige.

Au bout de cinq minutes d’explications réciproques, Yasser me regarde, fit un grand sourire, nous dit « descendez du taxi et venez prendre un thé, je vais vous aider à aller au Wadi Mujib, ne vous en faites pas » .

yasser et alex road house jordanie

Au vu de la situation et de la gentillesse qui se dégageait de Yasser, nous n’avons pas hésité un instant. Nous sommes descendus du taxi, après lui avoir payé une partie de la course, avant d’aller prendre le thé avec Yasser.

Dans ces moments là, il faut toujours écouter son instinct ! la preuve, il s’en ai suivi une des rencontres qui m’a le plus marquée dans tous mes voyages.

Après à peine une heure de discussion avec Yasser, il retire son bracelet en cuivre de son poignet et me le tend : « tiens c’est un cadeau pour toi ! » . J’étais vraiment surpris et touché mais mon premier réflexe a été de refuser car c’était beaucoup trop. Il nous avait été offert l’hospitalité et un thé,  je me voyais mal accepter un bijou de sa part. Mais il a insisté et je voyais que ça lui faisait plaisir alors j’ai accepté son cadeau, qui m’a touché du fond du coeur.

Dans ma tête à ce moment-là, je ne pensais qu’à une seule chose « que pouvais-je lui donner en retour ? » 

Je lui ai donné mon couteau de poche duquel je ne me sépare jamais pendant mes voyages. Et c’est marrant, mais son premier réflexe a aussi été de refuser. Mais j’ai insisté en lui disant que cela me faisait vraiment très plaisir si il acceptait.

De là une grande amitié est née en moins d’une heure.

Le canyoning dans le Wadi Mujib était bien loin dans ma tête. Et quand il nous a invité à passer la nuit chez lui et à manger avec sa famille, mon premier réflexe a été encore une fois de refuser car je ne veux pas être un poids financier pour mes hôtes. Mais je n’ai pas refusé longtemps ^^

visite avec Yasser jordanie

Et nous avons finalement passé cinq jours avec Yasser et sa famille. Nous l’aidions le matin dans sa rodage accueillir et servir du thé aux touristes. Et l’après-midi à partir de 14 heures et nous emmener découvrir les merveilles alentours que seuls les locaux connaissaient.

C’est ça la magie du Voyage : faire des choses et des rencontres inattendues qui finalement représenteront les plus beaux souvenirs !

chez yasser bedouin jordanie

alex paysage jordanie

Quand on voyage autour du monde, on se sent éternel !

Quand on voyage, on pense que notre but est de voir des choses incroyables, de faire des choses hors du commun…mais en fait, ce n’est pas le cas !

Ce que l’on cherche en voyageant, c’est ressentir des choses que l’on a jamais éprouvées avant.

Si on veut visiter le Macchu Picchu, ce n’est pas pour le monument mais pour ressentir tout le mysticisme et la magie du lieu. Et se sentir dans un état que l’on ne peut décrire.

Si l’on veut sauter à l’élastique d’un pont en Nouvelle Zélande, ce n’est pas pour avoir les pieds attachés et sauter la tête en bas. Mais pour avoir une décharge d’adrénaline et sentir que l’on a repoussé ses limites intérieures.

Si l’on veut partir en trek dans la jungle, ce n’est pas pour se faire piquer des centaines de fois par des moustiques et essayer d’apercevoir un singe entre deux feuilles. Non, c’est pour se sentir libre, déconnecté de la routine, prendre du recul, faire une introspection sur soi-même en s’immergeant complètement dans la Nature.

paysage inoubliable jordanie

Et c’est la même chose peu importe le lieu que l’on veut découvrir car finalement, ce n’est pas la destination qui nous importe.

Le plus important c’est le sentiment que potentiellement cela va nous procurer en y arrivant ! Oui, potentiellement car n’y étant pas encore allé, on ne sait même pas ce que l’on va trouver / éprouver.

Le Wadi Mujib au final, je m’en foutais. Ce qui m’importait c’est que cette direction me fasse ressentir des choses que je n’avais jamais ressenties avant. Et ça a marché  !

J’ai rencontré Yasser et j’ai vécu tellement de choses en si peu de temps grâce aux personnes qui j’ai croisé pour atteindre ce but !

Internaute, quand tu voyages « tu devrais profiter des petits détours, au maximum. Parce que c’est là que tu trouveras les choses plus importantes que ce que tu veux » (Ging Freecs).

baignade wadi mujib jordanie
Alex Vizeo
alex@vizeo.net

Créateur de Vizeo.net, je suis parti réaliser mon rêve de faire le tour du monde en solo pendant un an. Durant mon voyage en sac à dos autour du monde, j'ai voulu partager ma passion à travers mon blog de voyage et mes vidéos....et depuis, je ne me suis jamais arrêté ! Mon but, vous montrer que c'est à la portée de tous et vous donner envie de partir à votre tour !

2 Commentaires
  • Nadi
    Répondre

    Bonjour
    Merci pour ces moments inoubliables car j’ai déjà été dans certains de tes endroits et cela me donne un bonne dose de souvenir indispensable
    Nadi

    18 mars 2015 à 08:36

Ecrire un commentaire