Jordanie – Randonnée à cheval dans le Wadi Rum : L’orage en plein désert

Jordanie – Randonnée à cheval dans le Wadi Rum : L’orage en plein désert
5 (100%) 2 votes

[vc_button title="Jordanie à cheval - on a fini en beauté : VIDÉO SUIVANTE >" target="_self" color="wpb_button" icon="none" size="btn-small" href="http://www.vizeo.net/jordanie-randonnee-a-cheval-wadi-rum-fini-en-beaute"]

Le Wadi Rum : un désert plein de surprises

Après cette soirée qui m’a immergé dans la culture bédouine, les surprises s’enchainent au cours de cette randonnée à cheval dans le désert du Wadi Rum.

Comme tous les matins, après un débarbouillage express et un bon petit déj, on est à cheval vers 9h pour 3h de randonnée dans le désert. Après plusieurs galops, on arrive à notre notre lieu de RDV pour le déjeuner mais on constate que la place est déjà prise par d’autres bédouins.

Et oui internaute, les bédouins sont des nomades et les meilleurs petits coins ombragés sont connus de tous. Du coup, c’est au premier qui s’installe…

cheval wadi rum randonnee

Alors que la technologie a franchi les barrières du Wadi Rum en permettant aux bédouins d’avoir un réseau téléphonique, ici pour le coup ça ne capte pas.

On tourne en rond un moment avant de croiser Mohammed qui était parti à notre recherche pour nous avertir du nouvel emplacement. Les chevaux marchent une bonne heure avant qu’on retrouve le nouveau spot caché par deux grosses dunes, au pied d’une belle roche rouge et poreuse.

Après le déjeuner, on dort tous près d’une heure, sans savoir qu’il nous sera bien utile d’avoir quelques heures de sommeil d’avance…

Le soir même on arrive dans un nouveau spot bien protégé car le ciel est très couvert. On arrive tout de même avec le sourire jusqu’aux oreilles car chaque balade nous réserve un décor encore plus impressionnant que le précédent.

Avant le dîner, je monte ma tente sur un spot en hauteur et heureusement pour nous d’ailleurs…

Après une soirée auprès du feu, on se couche dans notre tente respective. Alors qu’on est tous endormis depuis quelques heures, je suis réveillé par un énorme grondement… J’ai l’impression que le ciel va nous tomber dessus !

A partir de ce moment, des trombes d’eau tombent, les éclairs nous éblouissent alors qu’on garde les yeux fermés et l’orage est tellement fort qu’il semble irréel. Je reste bien emmitouflé dans mon sac de couchage qui me garde au sec par je ne sais quel miracle vu car l’extérieur est complètement trempé.

Pendant ce temps, j’apprendrai au réveil que les bédouins ont eu un moment de panique.

Equipé de mes boules quies, je n’ai pas pu les entendre mais il me racontent le lendemain qu’ils ont couru sortir les filles de leur tente installée en contre bas car elle allait être embarquée par un torrent d’eau !

 

En plein milieu de la nuit elles ont du déménager sous sous la roche auprès du feu pour dormir quelques heures supplémentaires.

Après une accalmie, la pluie revient à  l’heure du petit déjeuner et nous permet d’admirer le spectacle à la lumière du jour. On voit des cascades se former dans les falaises, dont l’eau ruissèlent en formant une rivière dans le sable. Ayed sort son manteau en peau de mouton et on attend avec un verre de thé bouillant que la pluie cesse. On en profite tous pour prendre des photos car la pluie en plein milieu du désert du Wadi Rum, c’est pas courant !

Le retour du soleil : le trek en Jordanie continue !

Comme le veut le dicton : après la pluie, vient le beau temps ! On est tout de même incertain du temps des prochaines heures alors on laisse les chevaux se reposer, car eux aussi ils ont eu une nuit plutôt courte les pauvres.

D’autant plus qu’en allant leur dire bonjour, on constate qu’ils n’ont pas l’air très contents d’être tout mouillés. Laid les déplace au soleil pour les sécher et pour qu’ils y fassent une grasse matinée bien méritée. Au même moment Ayed nous invite à grimper dans un pick-up pour ne rien perdre de notre découverte du désert du Wadi Rum.

paysage wadi rum

On roule en direction du spot qu’on devait visiter à cheval mais on est tous contents de savoir les chevaux au repos ce matin après cette courte nuit.

On admire la beauté des montagnes nous entourant, mises en valeur par les nuages blancs qui s’y frottent.

En sortant du canyon d’Abou-Kashaba, on arrive à l’impressionnante arche naturelle de Burdah, mais cette fois, je ne peux pas m’y balader car elle est réservée au pro de la warap. A quelques mètres de là, on accède à une ancienne source d’eau qui, avec ce temps, est plus remplie que jamais.

Le 4X4 c’est bien mais on est quand même content de retrouver nos montures l’après-midi. Après leur repos matinale, on profite de bons galops jusqu’à Um-Mzelga où nous bivouaquons pour la nuit.

Le paysage est magnifique et l’orage a laissé une belle fraîcheur dans l’air. Les chevaux ont la patate et les couleurs du Wadi Rum sont particulièrement belles. La plaine désertique est couleur beige, les dunes de sable et la lumière de fin de journée apportent une ambiance particulière.  On se croirait sur une autre planète.

On est déjà à notre 4ème jour à cheval, chacun encore plus beau que le précédent et pour ma part internaute, je pourrai continuer comme ça durant des semaines !

 POUR VIVRE LA MÊME AVENTURE 

Si tu veux vivre le même trek à cheval dans le désert du Wadi Rum en Jordanie, vas jeter un oeil sur la page de l’agence de voyage spécialisée dans le tourisme équestre Caval’n’Go par laquelle je suis passée : ici

Merci à 

  • caméraman voyageur : Lisa

Musique 

  • Come together – The Beatles (Abey road)
Alex Vizeo
alex@vizeo.net

Créateur de Vizeo.net, je suis parti réaliser mon rêve de faire le tour du monde en solo pendant un an. Durant mon voyage en sac à dos autour du monde, j'ai voulu partager ma passion à travers mon blog de voyage et mes vidéos....et depuis, je ne me suis jamais arrêté ! Mon but, vous montrer que c'est à la portée de tous et vous donner envie de partir à votre tour !

6 Commentaires
  • J’ai jamais posé mes fesses sur un cheval, mais tes vidéos me donnent envie de m’y mettre. Je vois pas avec quel autre moyen de locomotion on pourrai traverser ce désert qui fait rêver. Et puis l’image de la rivière qui se reforme dans son lit devant ta caméra, c’est vraiment impressionnant.

    8 juin 2014 à 22:19
  • Pixels du bout du monde
    Répondre

    Haha énorme l’histoire du torrent d’eau comme quoi les boules quies, c’est efficace.
    En tous cas superbe aventure et photos géniales.

    6 juin 2014 à 23:04
  • Marlboro
    Répondre

    Merci Alex pour ce mémorable moment de déménagement nocturne! Pour une fois où j’avais le bon matelas 🙂

    6 juin 2014 à 12:40

Ecrire un commentaire