Voyage en Équateur

Voyage en Equateur de 15 jours : Mes Conseils

Pinterest LinkedIn Tumblr
5/5 - (2 votes)

C’est parti pour un voyage en Equateur!

Un pays extraordinaire que j’ai pris le temps de découvrir il y a quelques mois 🙂
L’occasion de vadrouiller dans certains spots très connus, mais aussi d’en découvrir d’autres, moins fréquentés.

J’y ai aussi fait du bénévolat dans un refuge animalier, une expérience particulièrement enrichissante qui m’a beaucoup apporté.

Pour te faire un topo rapide, le pays est grosso modo découpé en trois grandes régions:

  • A l’ouest, la côte pacifique, avec plages et spots de surf.
  • Au centre, l’Altiplano, c’est-à-dire la zone andine.
  • A l’est, la forêt équatorienne, que l’on appelle aussi l’Oriente.

Les îles Galapagos, à 900 km du continent, sont un écosystème totalement à part.

L’Equateur est souvent moins connu que ses deux grands voisins, la Colombie et le Pérou.
Pourtant, ce petit pays d’Amérique du Sud a de nombreux atouts ! Une culture riche, de multiples merveilles naturelles, une ambiance chaleureuse…

Je ne parlerais pas ici des Galapagos, pour la simple et bonne raison que je n’y suis pas allé ! Mais je vais te donner mon ressenti sur les différentes étapes de mon itinéraire en Equateur. Afin que tu puisses éventuellement t’en inspirer pour un futur voyage.

C’est parti !

Pourquoi partir en voyage en Equateur ?

Une histoire particulièrement riche

cuenca centre historique equateur
cuenca_centre_historique_equateur

Moins connu que ses grands voisins (la Colombie et le Pérou), l’Equateur est un petit pays qui a beaucoup à offrir. Les ruelles pavées et maisons coloniales des centres historiques de Quito ou de Cuenca, classés au Patrimoine de l’UNESCO, sont d’un charme et d’une beauté indéniable.

Culturellement, le pays s’enorgueillit de sa culture amérindienne. Le quechua, ancienne lingua franca de l’empire inca, a la statut de langue officielle avec l’espagnol. Il est encore parlé par plus d’un million de locuteurs.

Une destination bon marché

Autre avantage, l’Equateur est une destination bon marché ET la devise officielle est le dollar américain !
Ce dernier a en effet remplacé l’ancienne monnaie, le sucre, il y a 20 ans.
Alors oui, la dollarisation a engendré une certaine hausse des prix, mais pour résumer, il est tout à fait possible de manger pour l’équivalent d’un 1 ou 2$, et 10$ suffisent pour se loger en dortoir.
Compte évidemment un peu plus si tu souhaites plus de confort.

Le pays se parcourt facilement en bus, de jour comme de nuit, à un tarif dérisoire. En excluant le prix du billet d’avion (et encore, tu peux trouver des vols pas chers en t’y prenant en avance), tu peux vraiment t’en sortir pour pas grand chose.

Quant aux formalités, elles sont minimes pour les ressortissants français (passeport en règle only). Attention, avec la crise actuelle du COVID-19, bien vérifier les conditions d’entrée (vaccination, test PCR…) qui peuvent changer rapidement.

Une destination de rêve pour les amoureux de la nature

Mais la grande richesse de l’Equateur, c’est la naturaleza. Des parcs naturels à tomber par terre, des volcans impressionnants, la jungle amazonienne, sa faune et flore, mais aussi quelques merveilles comme l’écosystème unique des Îles Galapagos, à 900 km du continent, qui à lui seul mériterait un voyage.

Très éclectique, l’Equateur propose une grande diversité de paysages : forêt, montagnes, volcans, plages et spots de surf. L’Equateur offre également de nombreuses options sportives : ascension de volcans, randonnées, rafting, tubing… De quoi faire le plein d’émotions fortes dans un cadre exceptionnel.

Il faut évidemment faire une place à part à la Forêt équatorienne, que l’on trouve dans la zone amazonienne de l’Oriente, à l’est du pays. Une biodiversité exceptionnelle, et un dépaysement total.

alex vizeo jungle ecuador
alex_vizeo_jungle_ecuador

Que voir en 15 jours lors de ton voyage en Equateur

Découvrir la capitale Quito et s’adapter à l’altitude

Il y a de très fortes chances que Quito, la capitale, soit ta porte d’entrée du voyage en Equateur.

Il est important d’y rester deux à trois jours. Pourquoi ? Pour s’acclimater au 2800 mètres d’altitude, pardi! Il est courant de ressentir un petit mal de tête, voire une gêne respiratoire. Quito est la deuxième plus haute capitale du monde, après La Paz. Le site est particulièrement spectaculaire, la ville est entourée de volcans et de collines verdoyantes.

J’ai trouvé le centre historique de Quito très joli, les maisons coloniales et les églises baroques en enfilade confèrent au quartier un certain charme. Pour rappel, le centre est inscrit au Patrimoine de l’Humanité de l’UNESCO.

L’autre facette de Quito, c’est La Mariscal, la partie moderne, où tu trouveras la majorité des agences de tourisme, la plupart des hôtels, et où il est possible de sortir et de faire la fête.

Un super plan hébergement ? L’auberge de jeunesse Secret Garden et son super rooftop ! Cette auberge a été mon QG, tu y rencontres du beau monde, et le bar rooftop offre une vue sur Quito plutôt sympa !

En sortant de Quito, passage quasi obligé à San Antonio de Pichincha, pour voir la Mitad del Mundo ! Soit la ligne officielle du partage du monde. C’est touristique, mais c’est le seul endroit au monde où tu peux officiellement mettre le pied gauche dans l’hémisphère sud, le pied droit dans l’hémisphère nord (ou vice-versa d’ailleurs).
En vrai, la véritable démarcation se trouve 240 mètres plus au nord, mais chut… ^^

Sensations fortes à Mindo

A moins de 100 kilomètres de Quito, Mindo est un village assez chill aux portes d’une réserve forestière. En plus d’être un centre d’écotourisme, c’est un spot idéal pour les amateurs de sensations fortes.
La région, très humide, abrite cascades et rivières et plusieurs agences te proposeront de tester le canyoning ou le tubing (descente de rivière sur une bouée !).
Je me suis frotté à ce dernier et je recommande !

Honnêtement, 1 ou 2 jours suffisent pour passer un bon moment à Mindo. Tu y trouveras une serre au papillons, ou mariposario, et les agences organisent des sorties dans la réserve pour observer les multiples espèces d’oiseaux qu’elle abrite, dont le célèbre quetzal !

Voyage en Equateur avec l’El Parque Nacional Cotopaxi

Le Cotopaxi, c’est le deuxième plus haut volcan d’Equateur (5897 mètres pour être exact), mais aussi le plus haut volcan en activité du monde. Ses éruptions et coups de colère sont rarement sans conséquences.
C’est l’un des rois de la célèbre Avenida de los Volcanes, une expression que l’on doit au célèbre aventurier botaniste Alexandre Humbolt. Cotopaxi signifie « cou de la lune ».

Le Parque Nacional Cotopaxi est l’un des gros coups de cœur de mon séjour en Equateur, et je te conseille vraiment de ne pas le rater. Attention, l’ascension du volcan n’est pas une activité à prendre à la légère, il faut obligatoirement passer par une agence et bien se préparer à l’ascension. La plupart des voyageurs se contentent d’une simple excursion d’une journée dans le parc, et crois moi, c’est très bien aussi !

Pour ceux qui ont dormi au Secret Garden de Quito, l’AJ possède une antenne à Cotopaxi (Secret Garden Cotopaxi), dans un petit coin de nature. La vue sur le volcan y est spectaculaire !
J’en parle et je partage les images de ces lieux dans cette vidéo : Le plus haut bureau du monde

cotopaxi voyage equateur youtube vizeo
cotopaxi_voyage_equateur_youtube_vizeo

Immersion en Amazonie équatorienne dans la réserve de Cuyabeno

Depuis Quito, j’ai profité des services de l’agence Secret Garden pour m’offrir 4 jours 3 nuits dans un endroit incroyable, le Toucan Lodge, dans la réserve de Cuyabeno, afin de découvrir la forêt équatorienne.

9 heures de bus, suivi de 3 heures de pirogue, et me voilà débarqué dans un lodge incroyable aux confins amazoniens!

Le Toucan Lodge est tenu par des locaux, c’est un bel exemple de business et de tourisme communautaire. Au programme, excursions dans la forêt pour découvrir la faune et flore amazonienne, repas, coucher de soleil.

Cuyabeno est un important sanctuaire d’oiseaux (dont le toucan !) et tu peux aussi y croiser certains animaux typiques (dauphins roses, caïmans, anacondas, singes…). On en prend plein les mirettes. Une très belle expérience.

Vivre une cérémonie traditionnelle Wayusa à Tena

Ma découverte de l’Equateur s’est poursuivie par quelques jours à Tena, une petite ville très cool aux portes de l’Amazonie : excursions de rafting, mais aussi détente pour profiter de l’ambiance nocturne sur le Malecon.

Pour dormir, je te conseille l’Hostal Pakay – un endroit incroyable, tout en bambou dans un bel écrin vert, à 10 min du centre-ville.

Tu as envie de sortir des sentiers battus : demande le chemin de l’ancien lodge Jatun Sacha. L’endroit est abandonné depuis plusieurs années, mais tu y trouves encore une sorte d’ancienne tourelle (accessible via une échelle). Au sommet : une vue spectaculaire sur la canopée !

Tena a également été l’un des highlights de mon voyage parce j’y ai vécu une cérémonie traditionnelle Wayusa. La Wayusa est une plante indigène de l’Equateur, utilisée de façon traditionnelle pour nettoyer le corps et l’esprit. Je suis ressortie de la cérémonie avec une vision bien plus claire de ce que je voulais faire de mon business et de mon aventure d’entrepreneur.

Ça t’intéresse ? Tu peux contacter Pakarina, mon initiatrice, via whatsapp (+593 96-143-4875) et regarder la vidéo de ma chaîne Youtube consacrée au sujet : Cette plante a changé ma vie (cérémonie traditionnelle) d’entrepreneur

wayusa voyage equateur youtube vizeo
wayusa_voyage_equateur_youtube_vizeo

Cuenca la coloniale et la beauté sauvage du Parque Nacional El Cajas

En continuant de descendre vers le Sud, tu passeras forcément par Cuenca.

Troisième ville d’Equateur par sa population, Cuenca s’enorgueillit d’un centre historique classé à l’UNESCO, avec de très jolis bâtiments coloniaux qui lui confèrent un charme certain. C’est dans la région que l’on fabrique les célèbres chapeaux Panama.

Mais ce que je te recommande surtout, c’est de partir en excursion dans le parc voisin de El Cajas, à 40 minutes de bus de Cuenca ! Un parc sauvage exceptionnel composé de plusieurs centaines de lacs glaciaires. Le tout dans un écrin de montagnes abritant plusieurs sentiers de randonnées. Vraiment magique.

Olon et Montañita : ma découverte de la côte pacifique

Pour terminer mon road-trip en Equateur, j’ai pris la direction d’Olon, une petite station balnéaire située non loin de Montañita. Olon est un spot de surf encore assez cool, tranquille et familial, avec des ruelles et des restaurants sympas.

Montañita, à 5 km, est connue comme l’un des meilleurs spots de surf du pays, mais c’est aussi un gros gros lieu de fête. Un mélange d’Ibiza et de Las Vegas équatorien, pour caricaturer.
Si c’est ce que tu cherches, fonce! Personnellement, j’ai préféré Olon.

Tu peux aussi pousser jusqu’au minuscule village d’Ayampe, 20 min plus au nord : parfait pour surfer au calme pendant 1 ou 2 jours.

Si comme moi tu passes par Olon, n’hésite pas à aller saluer l’Association Native Forest, tenue par des français.
Leur projet : replanter une forêt native de 300 ha, tout en aidant les populations locales. Tu peux aussi les contacter via leur Instagram : @nativeforest

Quelques conseils pour ton voyage en Equateur

Que mettre dans sa valise pour un voyage en Equateur ?

N’oublie pas qu’il peut faire très froid en Equateur ! C’est un pays d’altitude, les soirées dans la Sierra y sont parfois très froides, et ce même durant la saison sèche (de juin à septembre). Ne pas oublier sa petite laine, ainsi qu’un vêtement de pluie.

Si tu comptes vivre l’aventure amazonienne, prévoies plutôt des vêtements légers (il fait chaud et humide) mais qui couvrent bien tout le corps. On n’oublie évidemment pas le répulsif anti-moustiques, la crème solaire et le chapeau.

Pour les randonnées et ascensions, des chaussures adaptées et des vêtements techniques.

Louer une voiture ou prendre le bus ?

Pour moi, prendre le bus est une option très pratique. L’ensemble du pays est desservi par différentes compagnies, le confort n’est certes pas celui d’un 5 étoiles mais demeure tout à fait correct (choisir la classe ejecutivo au besoin). Et la plupart des trajets ne coûtent que quelques dollars.

Si tu préfères louer une voiture, c’est tout à fait possible ! Cela permet d’accéder plus facilement aux parcs nationaux (rarement desservis par les transports en commun). Cela te conférera aussi, c’est vrai, une plus grande liberté.

En revanche, je te conseille fortement de louer un véhicule type 4×4, apte à affronter les pistes de certains secteurs. Les routes ne sont pas toujours asphaltées, et certaines zones d’altitude sont dépourvues de couverture réseau (ce qui peut poser un problème si tu rencontres un souci avec un véhicule non adapté).
Pense aussi à te procurer ton permis international avant de partir, il te sera demandé !

Profiter d’un voyage en Equateur pour faire du bénévolat dans un refuge animalier ?

Tu le sais peut-être déjà, mais je rêve d’avoir un jour ma propre réserve naturelle. Moi qui adore les animaux, j’ai forcément réfléchi à l’idée d’y intégrer un refuge animalier. L’Equateur m’a offert l’opportunité d’observer au plus près comment fonctionne un refuge, ce qu’on y fait, et de me faire ma propre opinion.

Je suis resté une semaine au refuge Paseos de Los Monos, près de Puyo. Il s’agit d’un refuge spécialisé dans l’accueil de singes blessés ou abandonnés. Ces adorables peluches, souvent traumatisées de leurs vies précédentes au contact de l’homme, trouvent ici soin, repos et attention, et le refuge a désespérément besoin de main d’œuvre bénévole pour s’occuper des animaux et entretenir les installations.

Si tu veux en savoir plus sur cette expérience, je te renvoie vers ma vidéo Youtube sur le sujet : REFUGES ANIMALIERS : ce que l’on ne te dit pas dans un bénévolat

Pour contacter le refuge, c’est par ici : https://www.facebook.com/paseodelosmonos/

C’est honnêtement une expérience à vivre, ne serait-ce que pour prendre conscience des difficultés auxquelles font face ce type de structures. Des difficultés évidemment financières, mais aussi logistiques et humaines : savoir motiver et fédérer les bénévoles autour d’un projet, accueillir et soigner les animaux convenablement, récolter des fonds suffisants pour acheter la nourriture et entretenir le lieu.

Ce que j’ai trouvé le plus difficile, c’est d’accepter de voir ces animaux si attachants en cage, mais aussi d’accepter que la grande majorité d’entre eux ne pourront jamais être relâchés dans la nature.

Si découvrir la réalité des refuges animaliers t’intéresse, je ne peux que te conseiller de tenter l’expérience !

refuge animalier paseos de los monos
refuge_animalier_paseos_de_los_monos

Conclusion sur mon voyage en Équateur

15 jours, c’est bien évidemment trop court pour faire un voyage en Equateur complet. Il te faudra faire des choix, surtout si tu veux appréhender la diversité exceptionnelle de paysages de ce petit pays.

Je regrette d’avoir raté certains spots, comme le parc de Quilotao (une petite merveille dont je n’ai entendu que du bien), ou encore la région de Vilcabamba, tout au sud du pays. Sans parler de l’archipel des Galapagos, qui nécessite un budget plus conséquent mais que j’espère bien découvrir un jour.

Néanmoins, Equateur rime dorénavant pour moi avec des expériences exceptionnelles : émerveillement amazonien, cérémonie traditionnelle ou encore bénévolat dans un refuge animalier. Pour toutes ses raisons, je te conseille fortement le voyage, et j’espère que cet article te sera utile pour le planifier !

Je t’invite aussi à lire mon article sur les plus hauts sommets du monde, dont un se trouve en Equateur !

Créateur de Vizeo.net, je suis parti réaliser mon rêve de faire le tour du monde en solo pendant un an. Durant mon voyage en sac à dos autour du monde, j'ai voulu partager ma passion à travers mon blog de voyage et mes vidéos....et depuis, je ne me suis jamais arrêté ! Mon but, vous montrer que c'est à la portée de tous et vous donner envie de partir à votre tour !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.