Voyage en Guyane : Mes Conseils et Mon Itinéraire idéal de 15 jours

Voyage en Guyane : Mes Conseils et Mon Itinéraire idéal de 15 jours
5 (100%) 7 votes
Google+

Faire un voyage en Guyane c’est visiter est une des régions du monde avec la plus grande biodiversité !  Sa richesse culturelle et ethnique est également énorme.

Malheureusement, les médias parle uniquement des problèmes sociaux de cette partie d’Amérique du Sud et jamais de ses richesses. J’ai donc décidé de faire un voyage en Guyane pour découvrir les merveilles de ce territoire outre-mer français trop souvent laissé dans l’ombre.

Si comme moi tu veux te prendre une sacrée claque dans la gueule, je te donne toutes les infos nécessaires pour visiter facilement la Guyane !

De retour de cette aventure,  voici mon itinéraire idéal pour découvrir au mieux en 2 semaines tous les aspects de la Guyane : Nature, gastronomie, Ethnique, évasion, aventure, culturelle.

Voyage en guyane itineraire ideal

Voyage en Guyane : visiter la destination française la plus sous cotée

Ce que cet itinéraire en Guyane te permettra de voir et faire :

  • visiter les marchés locaux typiques
  • découvrir la gastronomie locale
  • te promener en Forêt équatoriale
  • Passer une nuit dans la forêt en hamac
  • Descente du fleuve en pirogue
  • Rencontrer les différentes ethnies locales
  • Dormir dans des éco-lodges
  • bronzer et te reposer sur une île paradisiaque

Résumé itinéraire de mon voyage en Guyane

  • Jour 1  : Cayenne, Sentier du Rorota, Plage Montjoly / Gousselin
  • Jour 2 : Cacao
  • Jour 3 & 4 : Marais de Kaw
  • Jour 5, 6, 7 & 8 : Saul
  • Jour 9 & 10 : Maripasoula – pirogue
  • Jour 11 : Awala
  • Jour 12 & 13 : Camp Canopée
  • Jour 14 & 15 : Iles du Salut

Informations importantes à savoir avant ton voyage en Guyane

Quand partir en Guyane : la saison idéale

L’idéal pour un voyage en Guyane c’est entre juillet et novembre : la saison sèche !

Il fait beau, chaud et il pleut rarement. En saison des pluies il y a des très grosses averses. Beaucoup plus embêtant pour visiter.
Je te recommande de comparer tes billets d’avions ici pour dénicher les bons plans.

Se déplacer en Guyane

La voiture

Pour voyager en Guyane, c’est comme les États-Unis ou d’autres pays du genre : Il faut louer une voiture !

Il n’y a quasiment aucun bus et aucun transport en commun. Le stop existe mais Seine n’est pas très efficace.

Si tu veux te déplacer facilement et librement il n’y a pas 36 solutions. Il te faut une voiture de location. Les prix ne sont pas excessifs si tu loues à la semaine.

L’avion

Comme beaucoup de pays avec une nature très dense et préserver (Québec, Alaska, Papouasie…), l’avion est le seul moyen d’atteindre des lieux magiques. En Guyane, c’est aussi le cas !

La compagnie Air Guyane Dessert les villes les plus reculées et intéressantes. Je te précise lesquelles dans mon itinéraire ci-dessous.

Il y a des rotations presse que tous les jours. Réserve Le plus tôt possible car ce sont des avions à hélice de 15 places. Elles partent très vite.

La pirogue

C’est rare de pouvoir dire que la pirogue fait partie des moyens de transport dans une destination. Mais ça veut aussi dire que tu vas passer un bon séjour !

Pour certaines activités tu devrais prendre la pirogue pour rejoindre le lieu à découvrir. Les trajets sont la plupart du temps inclus dans l’activité.

Pour la remontée ou la descente du fleuve Maroni, la pirogue est la seule possibilité. Je donne les toutes informations plus bas dans l’itinéraire du voyage en Guyane.

Santé pendant ton voyage en Guyane

Vaccination

La vaccination contre la fièvre jaune est obligatoire. Il faudra le faire et avoir ton carnet de vaccination lors de l’enregistrement et de l’arrivée trois Guyane pour le prouver. (Même si il n’y a plus de cas depuis pas mal de temps)

Paludisme

Le paludisme n’est pas présent en Guyane. Cependant lorsque des orpailleurs brésiliens illégaux viennent créer des camps, ils ramènent le paludisme. Il y a eu des cas il y a cinq ans dans le petit village de Saül.

Perso, j’avais de la Malarone avec moi. Mais je ne l’ai pas prise. Si tu reste moins d’une semaine d’affilée dans la forêt, Ce n’est pas vraiment nécessaire. Les anti-palus ça reste des antibiotiques superpuissants qui dézinguent la santé. Je te laisse seul juge.

Les Moustiques

Il y a des moustiques uniquement dans les villes en Guyane. En saison sèche, Il y en a peu.

Dans tes randonnées en plein cœur de la forêt, tu n’en trouveras pas. Par contre mets des chaussettes longues ou un pantalon car il y a des aoutas au sol (ça grattent beaucoup ça !).  Dans les Marais de Kaw, l’eau est trop acide pour les larves et il n’y a pas de moustique.

Se loger lors d’un voyage en Guyane

En ville

Le plus simple et le moins cher, c’est ce bon vieux Air BnB. Tu peux avoir 25€ offert pour ta première résa avec mon code promo ici.

Parfois, dans un certains endroits, il n’y aura pas d’offres, donc ça sera l’hôtel.

Les villages

Tu pourras dormir en carbet ou dans des auberges qui te permettent de dormir en hamac, en chambre ou en bungalow.

IMPORTANT : Amène (ou achète) un hamac ultra light. Ça te reviendra moins cher, car souvent tu peux paiera simplement ta place de hamac dans les carbets. Sinon tu paies un peu plus (emplacement + location hamac).

Le mieux, c’est qu’en Guyane tout le monde à un hamac donc tu pourras le poser partout !

Carte de mon itinéraire de voyage en Guyane

Mon itinéraire de voyage en Guyane jour par jour

JOUR 1 – Cayenne et ses alentours

Cayenne c’est le point d’arrivée obligatoire lors d’un séjour en Guyane. C’est ici qu’arrivent tous les vols internationaux. Ce n’est pas là où il y a le plus à découvrir.

En revanche, une journée de visite vaut le détour. C’est parfait pour la journée d’acclimatation et se remettre du décalage horaire. Je te conseille de dormir à Rémire-Montjoly, la ville juste à côté de Cayenne. C’est beaucoup plus tranquille et à la cool.

Etape 1 – La place des Palmistes

C’est la grande place principale rectangulaire avec une pelouse au milieu, plein de palmiers et bordée de bâtiments coloniaux. Sympa pour une petite balade.

Le soir ce qui est top c’est qu’il y a plein de Food Trucks. On peut manger très bien,  pas cher  et tous les styles de gastronomie.

Etape 2 – Centre historique de Cayenne

Tu peux poursuivre la balade autour de la place. Il y a plein pas mal de bâtiments à l’architecture coloniale bien préservée.

C’est joli, très typique et pas bien grand. Donc une petite promenade te permettra de voir les plus beaux édifices. Pas besoin de s’attarder trop longtemps non plus pour pour le début de ce voyage en Guyane.

cayenne centre ville

Etape 3 – Le marché

Le samedi matin il ne faut pas manquer le marché !

Tous les légumes exotiques de la Guyane sont amenés ici. Les étalages sont plein de couleurs, avec des fruits et légumes délicieux.

Parfait également pour acheter ses souvenirs avant de repartir (punch maison, artisanat, etc…). À l’intérieur il y a des petits restaurants asiatiques délicieux. J’ai personnellement mangé un Phõ, il était aussi bon qu’à Ho Chi Minh au Vietnam !

Conseils sécurité : attention c’est le lieu préféré des pickpockets. Éviter d’y aller avec les chaînes en or, bijoux, montres ou des objets de valeurs. Balade toi avec l’argent nécessaire pour tes emplettes et fais attention à tes proches !

Etape 4 – le sentier du Rorota

C’est une balade où l’on peut voir des paresseux !

Et oui, quand tu voyages en Guyane, tu peux voir toute la faune que l’on peut trouver dans des pays tropicaux plus connu comme le Costa Rica.

Le sentier se situe dans la petite ville de Rémire-Montjoly à 15 minutes de Cayenne. Le sentier fait 4km (environ 1h30 de marche à la cool) et évolue en plein forêt équatoriale.

J’ai personnellement réussi à voir une maman paresseux avec son petit. Non pas grâce à mes bons yeux, mais à ceux d’autres promeneurs qu’ils les avaient vus dans son arbre.

Si on est pas habitué, c’est clairement pas évident  d’en voir vu son pelage tout marron qui se confond avec la végétation.

Astuce à savoir : les paresseux ne résident que dans une seule espèce d’arbre car ils ne mangent que ses feuilles là : le bois canon ! Ça ne sert à rien de regarder tous les arbres. Essaie d’abord de trouver cette espèce d’arbre pour potentiellement en observer.

Etape 5 – la plage de Montjoly ou de Gosselin

Pendant une balade en forêt, l’humidité et la chaleur sont assez élevées. Enchaîner sur une baignade, ça fait vraiment du bien.

La plus proche est la plage Gosselin. On la voit depuis le sentier du Rorota. Sinon tu peux également aller sur la plage Montjoly. Un peu plus joli comme son nom indique. Elle est sur le chemin de retour vers Cayenne.

JOUR 2 : Cacao, le petit village Hmong

Le trajet dure 1h pour arriver au petit village de Cacao depuis Cayenne. La visite vaut le détour mais uniquement les dimanches : jour de marché et ouverture du musée des insectes.

Sinon, il n’y a pas grand intérêt « touristique » dans le village en dehors du dimanche.

Etape 1 – Le Marché

Il a lieu de 8h le matin à 13h le dimanche. La meilleure heure pour y aller est aux alentours de 10h. Le marché commence à être animé mais pas encore bondé. C’est un bien grand mot, ça reste un petit village.

Le marché est connu pour sa communauté Hmongs. Une ethnie montagnarde entre le Vietnam, la Thaïlande et la Laos.

Ils ont été déportés ici lors des guerres d’Indochine / Vietnam dans les années 70s. Je te laisse imaginer la difficulté de la vie à l’époque. Livré à toi même dans la forêt équatoriale, surtout quand tu n’y es pas né !

Les Hmongs de Cacao ont réussi au fil du temps à faire de leur région, la zone agricole la plus productive et fertile de Guyane.

Tu retrouveras donc sur les étales des légumes et fruits exotiques mais également de l’artisanat Hmongs. Il y a une ambiance bon enfant. Les Hmongs sont très conviviaux, blagueurs et parlent parfaitement français.

Il y a plusieurs petits restaurants pour déguster leurs spécialités sur place : un vrai régal ! J’ai passé mon temps à manger du riz gluant, des rouleaux de printemps, des boulettes de poissons fris et boire des jus frais

marche hmong de cacao guyane

Etape 2 – le musée des insectes

Le musée des insectes de Cacao, aussi appelé le Planeur Bleu, est une vraie institution !

On m’a recommandé plusieurs fois de ne surtout pas louper cette visite si je faisais un tour à Cacao. J’ai compris pourquoi.

2 passionnés font des visites sur les insectes de Guyane d’une durée  1h30, de 9h à 11h30.

Honnêtement, je n’étais pas très emballé pour visiter un lieu avec des insectes morts derrière une vitre.  C’était sans compter sur toute la l’énergie et le talent de ces 2 experts  !

Ils nous apprennent plein de choses sur les insectes avec un ton très ludique et léger.

Les enfants sont littéralement absorbés par ce qu’ils disent…et je l’était aussi ! Ils possèdent plusieurs spécimens de mygales, scarabées géant, scorpions et mille pattes. Ça ajoute une touche impressionnante à la visite.

Bref, l’entrée est à 4€ par personne et ils sont bien investis.

JOUR 3 : Les marais de Kaw

C’est une réserve naturelle protégée. C’est aujourd’hui le paradis d’une grande quantité d’espèces d’oiseaux et de caïmans.

La zone est presque entièrement immergée durant la saison des pluies. En saison sèche, elle devient une région marécageuse remplie d’hautes herbes avec une rivière principale qui la sillonne.

C’est le long de cette rivière que tu pourras observer la faune et la flore et même y dormir.

Pour vivre cette expérience lors de mon voyage en Guyane, je suis passé par Jal Voyages. Ils ont un magnifique éco-lodge flottant en plein milieu des marais de Kaw.

Etape 1 : embarcadère

Il y a 1h de route pour rejoindre l’embarcadère de Kaw depuis Cayenne. Une fois arrivé, tu embarques sur la pirogue qui va t’emmener à l’écolodge en 45min.

Quand tu repars en #pirogue d’un lieu magique au coucher de soleil 🌅😍 #guyane #maraisdekaw

Une publication partagée par Alex Vizeo 🌐 Travel Blogger (@alexvizeo) le

Etape 2 : trajet et découverte des oiseaux

Le trajet est la bonne excuse pour permettre au guide de te montrer les différentes espèces d’oiseaux.

C’est un trajet en pirogue dont tu te souviendras longtemps. Au menu :

  • décor de hautes herbes
  • en fond la forêt équatoriale
  • lumières rougeoyantes de fin de journée

Etape 3 : diner et open bar

L’écolodge est flottant, tout en bois et sur 2 étages. Juste à la regarder, il est magnifique !

Au rez-de-chaussée, c’est là que tu prends l’apéro et le dîner. Tu es à quelques centimètres de l’eau. Le lieu, le cuisinier et les Ti punchs sont au top.

Attention aux Ti punchs, ensuite il y a une activité nocturne.

Etape 4 : sortie en pirogue de nuit pour aller observer les caïmans

Une fois le diner terminé, le guide t’emmène pour une sortie en nocturne en pirogue. Au programme : observer les espèces de caïmans présents en Guyane.

La plupart du temps, il arrive à attraper un bébé caïmans.

Je t’avoue que la manipulation et l’exhibition d’animaux : je suis contre ! Mais là, c’était vraiment différent.

Le guide a réussi à attraper à la main un petit caïman. Ensuite, très délicatement il nous a donné plein d’infos sur son mode de vie.

Il était dans une démarche de sensibilisation et de dé-diabolisation de ce magnifique animal. Tout a été fait avec douceur et respect du début à la fin. J’ai beaucoup apprécié. Bien joué Edn ! (j’espère que c’est comme ça tout le temps)

Etape 5 : dormir sur l’écolodge flottant

De retour à l’écolodge, c’est petit rhum arrangé fait maison. Ensuite direction les hamacs à l’étage pour dormir.

J’ai ai du mal m’endormir vite dans des hamacs. Ceux là étaient tellement confortables et propres (ils te donnent un drap de soie) que je suis tombé comme une masse (le rhum a du aider aussi !)

eco lodge jal voyages marais de kaw

JOUR 4 : Réveil au marais de Kaw

Etape 1 : petit dej

En général, tout le monde se réveille vers 7h / 7h30 avec la lumière du jour.  Puis petit déjeuner sur le pont.

Se réveiller et prendre son petit déj dans ce décor : c’est magique !

Etape 2 : tour en canoë / paddle

Si tu ne traines pas trop au petit déj, tu pourras emprunter un canoe ou un paddle. Il sont à disposition gratuitement. Tu peux te faire ton petit tour en solo dans cette lieu incontournable de ton aventure en Guyane.

Etape 3 : trajet retour

À 9h, départ pour le trajet retour.

Mon avis

les marais de Kaw sont un lieu magique !

Rien que le trajet ça vaut le coup. L’écolodge est vraiment sublime avec un emplacement d’exception. Personnel très cool et compétent.

Par contre, ce qui est vraiment dommage c’est que ce soit si court. Une soirée, c’est vraiment pas assez pour profiter du lieu.

Quand je viens dans ce genre d’endroit, c’est pour me détendre et profiter du moment. Là, le timing du tour est trop speed.

T’as pas le temps de juste te poser et apprécier. T’es toujours entrain de faire quelquechose. Ça serait vraiment bien de faire une formule 24 heures, là ça serait parfait. Là c’est trop court, je repars sur ma faim.

Mais ça reste un immanquable de ton trip guyanais.

JOUR 5 : Saül, le village hors du temps au centre de la Guyane

Un ami m’avait dit « Si tu vas en Guyane, fais un passage obligé par Saül. Je n’ai jamais vu une végétation aussi dense de ma vie ! »

Saül est un petit village perdu au beau milieu de la forêt équatoriale guyanaise. Seul moyen pour y aller : l’avion !

Air Guyane opère des vols presque quotidiens. Sinon, il y a apparemment un sentier qui relie Cayenne en 9 jours à pied…J’ai pris l’avion ! 45min de vol au dessus de la canopée,  c’est encore mieux qu’un baptême de l’air.

Pour voir les prix et les disponibilités, vas sur leur site AirGuyane.com

Etape 1 : rejoindre le village et trouver un hébergement.

L’aérodrome est à 15min pied du « bourg » (quand la navette ne fonctionne pas ou n’a plus d’essence). Le personnel amène quand même les bagages en quad jusque devant la mairie.

Une fois débarqué à l’aérodrome, il y a des fiches de chaque hébergement disponible. Il y aussi disponibles gratuitement une carte de la ville et des sentiers de randonnée.

S’il n’y a plus de cartes, ce n’est pas un souci. Il suffit de demander aux gens pour les hébergements. Tout le monde se connaît. Pour les sentiers, ils sont tous très bien balisés.

Le logement sympa que j’ai trouvé

J’ai dormi « Chez Lulu »

Une ambiance à la bonne franquette mais propre, comme je les aime. Les propriétaires sont accueillants et sont les seuls à avoir un bar qui sert des boissons fraîches et alcoolisées. Il y a de la musique mais on ne l’entend pas des bungalows.

  • hamac : 10€ / Personne
  • Bungalow avec lit + moustiquaire : 20€ / personne

Autres solutions en carbet / hamac :

  • Chez Kami
  • L’auberge de jeunesse de la ville

Plus formel et Standing  :

Bref, malgré l’absence de connexion internet pour des réservations anticipées, tu es sûr de trouver un endroit sympa où dormir.

Pour papoter, prendre une boisson fraîche et avoir des infos sur Saül, va chez l’adorable et accueillante Maya : à gauche arrivée à la Mairie. Elle nous a donné tous les bonnes infos et les personnes à voir pour ce qu’on voulait faire dans les alentours.

N’oublie pas d’aller voir le plus gros arbre du village, « le Fromager ». Il a été élu plus bel arbre de France en 2015. Juste derrière la mairie.

Si tu veux bien manger dans une ambiance très locale, va chez Mami Annette, la doyenne de Saul !

Elle te préparera un menu au top avec le Rhum compris : entrée, plat, dessert pour 20€ ! Sa maison se situe à l’entrée du village sur la gauche en arrivant de l’aéroport (y’a pas vraiment de panneau, alors demande. Tout le monde la connait).

eglise saul

Etape 2 :  Randonnées dans la forêt équatoriale guyanaise

Il y a 3 grands sentiers qui partent de Saül et prennent la journée. Le mieux si tu n’es là qu’une journée sur place, c’est le sentier de la Roche Bateau.

Ce sentier te permet de :

  • découvrir les grandes espèces d’arbres
  • traverser des passerelles
  • marcher au bord de la rivière
  • te baigner dans des rivières (appelés « criques là-bas) sans danger ou bébètes.

La boucle fait 14km. Elle dure la journée en prenant en compte les pauses, le déjeuner et les baignades.

JOUR 6 & 7  : Dormir en plein milieu de la forêt

Pour une expérience encore plus immersive dans la forêt guyanaise et peu coûteuse, je te conseille d’aller au camp Kanawa. Il se situe sur le sentier de la Roche Bateau (celui dont je viens de te parler) à environ 1h30 de Saul.

Sur place, tu pourras dormir en hamac en pleine forêt juste au bord de la rivière !

Il y a :

  • un carbet (cabane traditionnelle) pour poser ton hamac
  • une cuisine pour se faire à manger
  • de l’eau potable (une source naturelle)
  • de quoi se faire du feu.

Christian le propriétaire est un vrai personnage ! Il a plein de super histoires à raconter. Il vaut le déplacement à lui tout seul.  Mais attention à l’apéro au Ti Punch…tu risques d’avoir du mal à retrouver ton hamac ^^

Chose très appréciable à Saul, comme un peu partout au coeur de la forêt de guyane, il n’y a quasiment pas de moustiques !

Prends quand même les précautions d’usage (manches longues la nuit + répulsif anti-moustique et moustiquaire). perso, j’ai dormi sans moustiquaire et je ne me suis pas fait piquer. Mais évite, c’est pas non plus recommandé.

J’ai passé 2 nuits là-bas et qu’est-ce que ça fait du bien ! d

Passer sa journée dans le hamac à dormir, lire et écouter les bruits de la forêt : un anti-stress parfait pour relâcher la pression et prendre le temps de vivre.

Infos pratiques à savoir

  • Achète ta nourriture dans un supermarché à Cayenne et emmène la avec toi (nouilles, pâtes, thon etc…). Sur place les prix sont 2x à 3x plus élevés à cause de l’affrètement par avion.
  • Si tu as un hamac et une petite couverture c’est mieux ! Christian en avait 2 en rab qu’il nous a loués mais il n’en avait pas plus. Si tu n’en a pas, demande aux habitants du village, ils vont t’en trouver un vite fait qu’ils te loueront.

JOUR 8 : Préparer la descente en pirogue du fleuve Maroni

Tu descends le fleuve Maroni, c’est pour :

  • son décor magnifique
  • ses petites îles tropicales en plein milieu
  • son ambiance made in Amazonie.

Ce attire aussi les voyageurs, c’est la découverte et la rencontre avec les Bushinengués !

Ceux sont les descendants des esclaves africains qui ont été assez forts pour s’échapper, remonter le Maroni pour s’y cacher et survivre ! Quand tu vois à quel point c’est sauvage ici, tu te dis qu’à l’époque c’était juste un miracle !!

Cette région est encore totalement différente du reste de la Guyane. Elle présente un visage, une culture et des ethnies que tu ne pourras découvrir qu’ici. Une seule chose commune au reste du pays : la gentillesse des gens !

Etape 1 : Rejoindre Maripasoula

Maripasoula est la « ville » la plus au sud ouest de la Guyane. Elle se situe au bord du fleuve Maroni à la frontière avec le Surinam. C’est une ville toute tranquille avec des locaux comme d’habitude en Guyane, super sympas, polis et accueillants.

Pour rejoindre Maripasoula depuis Saül, il n’y a qu’une option : l’avion avec Air Guyane  ! Saül n’est de toute façon accessible qu’en avion.

Réserve tes places le plus tôt possible avant ton voyage en Guyane car que ce sont des avions 15 places.

Infos à savoir :

Ne prévois pas quelque chose à une heure précise le jour même.

En fonction de la météo, les avions peuvent avoir du retard ou ne pas pouvoir atterrir en cas de mauvais temps. Ceux sont des aérodromes, les pilotes ne prennent aucun risque si les conditions météo ne conviennent pas.

Les avions sont alors détournés vers les villes suivantes de la rotation : souvent Cayenne ou Saint Laurent.

Il est également impératif d’arriver à l’avance 1h à l’avance pour l’enregistrement. Si tu ne t’es pas enregistré 1h avant,  souvent les avions décollent en avancent par rapport à l’horaire prévu pour continuer leur rotation.

Option possible :

Pour venir à Maripasoula  tu peux aussi remonter le fleuve depuis Saint Laurent. Ensuite tu vas dans les petits villages amérindiens encore plus en amont. Il y a besoin autorisation à la gendarmerie. Tu l’obtiens facilement dans la journée.

Etape 3 : Trouver une pirogue

Franchement c’est facile !

J’ai personnellement appelé 1 semaine avant pour être sûr d’avoir de la place. En fait, on était 3 dans la pirogue.

Pour être sûr, tu peux appeler 1 ou 2 jours avant ton départ. Tu vérifieras qu’il y aura une pirogue qui fait le trajet au jour que tu souhaites.

Voici les piroguiers officiels que tu peux appeler sans problème. Ils parlent français avec un accent créole mais pas de souci de compréhension. Si le mec est pas dispo, il trouvera toujours un collègue / une pirogue qui fera le trajet.

contact piroguier maripasoula 1
contact piroguier maripasoula 2

Le prix :

  • 40€  > Maripasoula à Grand Santi
  • 80€ : Maripasoula à  Saint Laurent

Durée :

  • 4 / 5 heures : Maripasoula à Grand Santi
  • 2 jours  : Maripasoula à Saint Laurent

JOUR 9 : Descente en pirogue du Maroni jusqu’à Grand Santi ou Saint Laurent

Etape 1 : Se rendre au débarcadère

Les départs en pirogue se font du débarcadère collé au « centre » du village. La plupart du temps vers 7h / 7h30. Ça permet d ‘éviter au maximum les heures chaudes et de partir à la fraiche.

À moins que tu aies un temps nuageux, ça cogne dur sur la pirogue.

Infos à savoir

On ne s’en rend pas compte avec la fraicheur de l’eau et le vent de la pirogue, mais le soleil tape fort.

Pense bien à prendre de la crème soleil et même un chapeau. Prends également un poncho ! Les averses peuvent arriver très vite et ne durer que quelques minutes. Ça te laisse largement le temps d’être trempé jusqu’aux os et d’avoir fait boire la tasse à ton téléphone ou ton appareil photo.

Etape 2 : Une petite pause à Papaïchton

C’est le premier petit village purement Buchinengué que tu croiseras du trajet. Si le piroguier fait une halte, profites-en pour aller te balader un peu dans le village. Ici il y a une ambiance afro-jamaïcaine très très cool !

Par rapport à ce que tu auras vu jusque là en Guyane, tu auras l’impression d’être dans un autre pays !

Il y a des petits stands qui vendent à manger et font griller des beignets bananes et autres plats cuisinés. Si tu arrives tôt, j’ai peur qu’ils ne soient pas encore prêts.

Etape 3 : Descendre jusqu’à Grand Santi ou Saint Laurent

C’est un des plus beaux trajets que j’ai fait de ma vie !

C’est authentique, dépaysant, apaisant et enivrant. Les paysages sont magnifiques, tu croises des petits « villages » en bord de fleuve au charme fou. Un vrai coup de coeur de mon voyage en Guyane

T’as qu’une envie, t’arrêter et y passer quelques jours. D’ailleurs si tu as un hamac, je pense que c’est tout à fait possible !

Le trajet est une alternance de :

  • petit ilets au milieu du fleuve
  • rapides à passer
  • maisons typiques nichées sur les rives

Un gros kiffe, j’ai pas vu le trajet passer !

Même les bancs en bois de la pirogue ne m’ont pas paru si durs que ça.

Arrivé à Grand Santi ou Saint Laurent, le plus simple est de prendre un avion direction Cayenne pour reprendre une voiture de location. J’ai cherché pour en avoir une à St Laurent mais j’ai pas trouvé.

JOUR 10 & 11 : Village d’Awala

Etape 1 : Plage d’Awala

Elle fait partie des 3 plages réputées en Guyane avec celles de Cayenne (Montjoly / Gosselin) et Kourou. Cette plage est réputée pour l’observation des oiseaux, notamment les magnifiques ibis rouge en fin de journée.

Aussi pour l’observation des tortues de mer qui viennent pondre sur cette plage : tortue lutte et verte, les plus grosses tortues marines.

Je ne vais pas du tout faire la promotion de cette période de l’année. Je ne leurs souhaite pas les dérives du Costa Rica. Où des centaines de touristes sont à quelques centimètres des tortues entrain de pondre.

Une vraie attraction sans aucun respect de l’animal de la part des touristes. Une honte !

C’est une plage tranquille avec des tables pour pique-niquer et des cocotiers pour se mettre à l’ombre. La plage n’est pas se que l’on peut appeler « paradisiaque » par rapport à nos clichés. L’eau n’est pas bleue turquoise mais marron du aux embruns du fleuve Maroni.

Elle n’est pas sale du tout mais l’eau a la couleur de la terre de la forêt : marron.

Le vrai objectif quand on vient à Awala Yalimapo, c’est de souffler, prendre son temps et se détendre.

Pour dormir : Auberge Chimili
  • 7€ / personne en carbet avec Hamac + moustiquaire + casier sécurité + douches communes
  • 15€ par personne pour 1 bungalow
  • Petit dej à 6€
  • Diner sur demande

On est arrivé dans l’après midi, c’était trop tard. Du coup, on est allé à Mana le petit village à 20min en voiture (avec petit commerce également)

awala rencontre amedindiens

Etape 2 : Rencontrer des amérindiens Kali’nas

Awala Yalimapo est une village connu pour être la région des amérindiens Kali’nas.  Mais Il faut comprendre une chose simple : à cause de la colonisation et de ses pires méfaits, les amérindiens sont devenus des français modernes déracinés (de force) de leur culture.

Aujourd’hui très peu d’entre eux connaissent encore leur réelle culture, leur langue ou leur savoir ancestral.

Pourtant, certains se battent pour conserver (voir même retrouver) cette culture et ce savoir. J’ai eu la grande chance et l’honneur de rencontrer Elvis Toka, un amérindien qui construit lui-même ses tambours amérindiens.

Il a pu former un groupe de musique traditionnelle. Il a partagé avec nous sa culture et comment il a lui-même retrouvé les techniques de conception de ses instruments. On a également eu la chance qu’il nous joue et nous apprenne quelques chansons.

Autant te dire que j’étais comme un gamin quand il m’a autorisé à jouer du tambour avec lui !!

Voici ses coordonnées si tu souhaites entrer en contact avec lui lors de ton passage à Awala. Elvis est une personne pleine de sagesse, avec des belles valeurs,  une bonne humeur et une énergie communicative.

Même si au premier abord il peut paraître froid, c’est juste de la timidité !

Association Ayawande

  • Valorisation et promotion du patrimoine du village de coswine
  • Groupe de Sanpula( Tambour traditionnelle Kali’na).
  • Contacte : Elvis TOKA 0694230190 / elj.toka@gmail.com

2 autres associations que je n’ai pas rencontrées personnellement

Association Wapotosan

  • Patrimoine culturel, artisanat perleries, peinture corporel Kali’na
  • Contacte : Isabel APPOLINAIRE 0694217473

Association Kulalasi

  • Préservation, valorisation du patrimoine culturel et naturel
  • Contacte : Jocelyn THERESE 0694986864

JOUR 12 & 13 :  Le Camp Canopée, dormir à 20m de hauteur dans les arbres

Le camp Canopée m’avait été chaudement recommandé avant mon séjour en Guyane. Il est unique en son genre !

C’est le seul camp en pleine forêt équatoriale qui est construit dans les arbres. Tu dors dans des hamacs situés à plus de 20m de hauteur dans les carbets.

Le lieu est magique, c’est comme se retrouver au village de Peter Pan ou d’Avatar. Il y a des ponts suspendus qui relie les différents carbets et lieux de vie.

Ils ont même réussi à installer les douches et les toilettes en hauteur (sans pompe) grâce à une source située en amont sur la montagne.

Tout a été emmené et fait à la force de l’homme. Le travail est magistral et titanesque…mais réussi !

On se sent en harmonie avec la Nature et le lieu qui nous entoure. Cerise sur le gâteau niveau ambiance, le soir il y a des bougies de partout pour éclairer le camp canopée.

camp canopée guyane
alex vizeo camp canopee guyane

Etape 1 – Rejoindre le camp

Il faut conduire jusqu’au bout de la route Degrad Saramaka au pk 21 (Google maps le trouve très bien). Le rdv est à 9h du matin et tu reviens le lendemain à 18h.  Une pirogue vient te chercher.

Quand tu vas quelquepart et qu’une pirogue qui vient te chercher, tu sais que tu vas vivre un truc de fou ! S’en suit 2h de trajet. Tu seras comme un gamin vu que le décor qui t’attend.

Infos pratiques à savoir

  • S’il fait soleil, prévoit de la crème, ça cogne fort là-bas.
  • Si tu as les fesses sensibles, prévois un vêtement pour rendre plus moelleux les bancs en bois.
  • Il y a un parking où tu peux laisser ta voiture en sécurité pour 5€ les 2 jours.

Etape 2 – Le déjeuner et les repas

Le concept du camp est simple : tous les repas et boissons (même l’alcool) sont inclus et à volonté.

Une consommation raisonnée d’alcool est toujours appréciée. Surtout de la part des autres touristes qui n’ont pas envie d’avoir à supporter des gros relous bourrés dans leur groupe.

La cuisine est gérée par Roseli et que je peux te dire que tu vas t’en souvenir : c’est tellement bon !!

Etape 3 : les activités pendant ce voyage en Guyane

Il y a 2 activités avec guides également inclus dans le prix du séjour :

  • Balade dans la forêt à la découverte de la faune et de la flore
  • Tyrolienne et plate-forme d’observation (42m de haut)
Balade en forêt

La Nature est dense, belle et impressionnante.

L’avantage avec le guide, c’est qu’il t’apprend plein de choses sur les plantes, les insectes et le biotope de Guyane.

C’est un peu comme aller sur un site archéologique. Sois tu regardes des vieilles pierres sans guide, Sois tu as un guide qui t’explique tout le mode de vie de l’époque et l’histoire du site et tout prend un sens.

La balade dure entre 1h30 et 4h en fonction de l’envie du groupe. En plus, le retour se fait en canoe !

Tyrolienne et plate-forme d’observation

Toujours sympa de traverser la forêt en tyrolienne ! les sensations sont super agréables et fun.

Le plus fou, c’est de se retrouver sur une plateforme à plus de 40m de hauteur au dessus de la canopée.  Tu te poses et apprécies le décor incroyable qui se dresse devant toi pendant 1h30 !

Infos pratiques à savoir 

  • Durée : 2 jours  > 9h du matin jusqu’à 18h le lendemain
  • Hébergement : Nuit en hamac (moustiquaire et couverture fournies)
  • Activités : Balade , Tyrolienne et canopée
  • Nourriture : all inclusive
  • Prix : 200€
  • Leur site pour réserver : canopee-guyane.com
Mon avis perso

Super rapport qualité prix, lieu magique, personnel au top >  à ne pas manquer (plus de dispo en semaine)

JOUR 14 & 15 : les îles du Salut

On pense qu’en Guyane, il n’y a que de la forêt vierge à visiter. C’est faux ! Il y a aussi les paradisiaques îles du salut

Ces îles faisaient autrefois partie des bagnes de Guyane. Robert L Dreyfus y a d’ailleurs séjourner plusieurs années. Aujourd’hui, elles sont un vrai petit havre de paix. Il est impératif de venir y passer 1 ou 2 nuit pour se ressourcer, se détendre et bronzer !

Il y a l’Auberge des îles qui propose des chambres vraiment propres et standing avec la formule pension complète (comme souvent en Guyane du fait des lieux reculés). C’est un self-service le midi et un service à la carte le soir.

Si tu as un petit budget, tu peux ramener ton hamac, il y a un emplacement réservé exprès pour l’accrocher.

Personnellement, j’adore finir des voyages aussi intenses avec un petit lieu paradisiaque. Ça permet de recharger les batteries et peaufiner mon bronzage avant de rentrer.

Revenir tout blanc d’un pays tropical, t’es pas crédible ^^

ile royale guyane
auberges des iles du salut

Etape 1 : prendre le bateau pour aller sur les îles du salut

La compagnie Pro Maritime dessert facilement les îles du Salut depuis Kourou. Ils sont juste à côté du marché aux poissons.

Un bateau part le matin à 8h30 avec un retour en fin d’après midi.

Il y a 3 rotations dans la journée pour les weekends spéciaux et fêtes. La traversée se fait en 1h sur un catamaran à moteur.

Etape 2 : Profiter de ce petit coin de paradis.

L’île royale, c’est  l’île principale où tous les bateaux arrivent.

Elle  a un cachet particulier entre les bâtiments d’époque restaurés et les ruines en pierre massive de l’ancien bagne.

Il y a des petits chemins pavés à moitié recouvert d’herbe. Le tout créé une ambiance Indiana Jones que j’ai adoré.

Ce qui est génial sur l’île, ce sont les animaux : il y a en plein !  Tu croiseras facilement 2 espèces de singe (saïmiri et capucin brun) et le rongeur locale (il y en a partout) l’agouti.

Pour voir tout ça, il te suffit de prendre le petit chemin qui fait le tour de l’île. Il passe à la fois au bord de la mer et dans les hauteurs de l’île. J’ai même pu voir une tortue marine entrain de respirer depuis le sentier.

Etape 3 : Aller sur l’île Saint Joseph

Cette île a encore plus de cachet et de vestiges que l’île Royale. Elle est plus petite et sans infrastructure. Elle a gardé toute son authenticité.

C’est impressionnant de voir comment la Nature a repris ses droits en si peu de temps. Parfait pour faire de magnifiques photos.

Infos à savoir

Évite le weekend si tu peux. Les locaux adorent venir y passer le samedi et dimanche.

Pour y être allé un weekend férié soit disant un des plus « blindés » de l’année, ça reste la Guyane : il n’y a peu de monde comparer à nos standards.

Ca reste très reposant et le lieu parfait pour finir son voyage. Ça prend toute sa dimension quand tu dors sur place.

plage iles du salut
batiment ile royale

Conclusion sur mon voyage en Guyane de 2 semaines

J’ai vraiment adoré ce voyage en Guyane qui m’a beaucoup marqué et surpris !

C’est vraiment dommage que les Les gens aient une fausse image de la Guyane. La faute aux médias qui n’arrêtent pas de l’associer à des faits divers dangereux.

Le Costa Rica est devenu une usine à touristes. En France, on a  une destination encore plus authentique et vierge. C’est vraiment triste que les gens n’en est pas conscience.

La Guyane est une destination magnifique, avec des gens adorables et encore hors sentier battus

J’ai vraiment été touché par :

  • la richesse de la nature
  • la forêt équatoriale
  • l’authenticité de la vie quotidienne.

Ce qui m’a le plus marqué c’est la gentillesse et la politesse des Guyanais. Il sont souriants , accueillants et toujours prêts à rendre service.

Si tu aimes voyager dans les destinations nature et préservées, je te recommande la Guyane à 200 % !

 

Voyage en Guyane : Mes Conseils et Mon Itinéraire idéal de 15 jours
5 (100%) 7 votes
Google+

Créateur de Vizeo.net, je suis parti réaliser mon rêve de faire le tour du monde en solo pendant un an. Durant mon voyage en sac à dos autour du monde, j'ai voulu partager ma passion à travers mon blog de voyage et mes vidéos....et depuis, je ne me suis jamais arrêté ! Mon but, vous montrer que c'est à la portée de tous et vous donner envie de partir à votre tour !

Ecrivez votre commentaire