Jordanie – Randonnée à cheval dans le Wadi Rum : Arrivée dans le désert

Jordanie – Randonnée à cheval dans le Wadi Rum : Arrivée dans le désert
5 (100%) 1 vote

[vc_button title="Immergé dans la culture bédouine : VIDÉO SUIVANTE >" target="_self" color="wpb_button" icon="none" size="btn-small" href="http://www.vizeo.net/jordanie-randonnee-cheval-wadi-rum-immerge-culture-bedouine"]

Début de la randonnée à cheval : Mon arrivée chez les bébouins

Entre la visite des écuries royales, une baignade à la mer Morte et la découverte de Pétra, je dois dire qu’avec ces deux premiers jours en Jordanie, la barre est haute !

Pourtant, je suis loin de me douter de ce qui m’attend dès le soir même…

A peine sorti du site de Pétra, on est conduit avec le reste du groupe un peu plus au sud du pays, à l’entrée du désert du Wadi Rum. On y est accueilli par notre nouveau guide bédouin Ayed et sa famille qui nous accompagneront pour un trek de 6 jours à cheval en plein désert jordanien.

On est tous immédiatement bluffés par les couleurs du désert, mis en valeur par la lumière du coucher de soleil. Après une dizaine de minutes en pick-up, on arrive à leur campement où de grandes tentes individuelles sont dressées. Deux autres beaucoup plus spacieuses font office de salle à manger. Mohammed, notre cuisiner, se présente et il commence fort avec un dîner cuit à la façon bédouine pour notre accueil…

A SAVOIR :

le Zarb est un barbecue façon bédouine. Sur un plat à plusieurs étages, la viande et les légumes sont soigneusement emballés dans du papier alu et le tout est enterré dans le sable pendant plusieurs heures : cuisson parfaite assurée !

Avant de savourer le dîner sur les tapis bédouins, ce spot à l’entrée du désert donne la possibilité d’accéder au sommet de la roche voisine pour admirer la vue du haut sur le campement. Tu peux ainsi profiter des derniers rayons de soleil sur le Wadi Rum avant la tombée de la nuit.

Durant le dîner, on nous explique le rythme de cette semaine de randonnée à cheval  :

  • Tous les jours le petit déjeuner sera servi à 7h30 afin d’avoir le temps de le déguster tranquillement avant de brosser les chevaux et de  les seller pour une balade matinale de 3h.
  • On déjeunera vers 13h histoire de pouvoir enchainer avec une petite sieste ^^
  • on repartira vers 15h30 pour profiter d’une deuxième balade d’environ 2h, ainsi on évitera les moments les plus chauds de la journée.

Peu de temps après le dîner, on est nombreux à se coucher tôt car la visite de Pétra nous a mis une bonne claque

Je découvre alors ma tente bédouine, dans laquelle je passe ma première nuit dans le désert du Wadi Rum. Alors que je m’attendais à quelque chose de beaucoup plus rudimentaire, je constate que chaque tente contient un lit deux places ou plusieurs lits surélevés, avec un matelas et un couvre lit. J’y passe une super nuit…

Ma première journée dans le désert du Wadi Rum

Au réveil, un petit déj’ à la bédouine nous attend sous la tente commune : Fromage de chèvre, hummus, khobz (dit “rhobez” il s’agit de leur pain façon pita, moelleux et servi chaud) et une pâte sèche et très sucrée de sésame et pistache (appelée « alawa » à tomber par terre) sont au menu… Il y a aussi des oeufs et de la confiture pour accompagner le tout et évidemment, la boisson nationale en Jordanie : le thé très sucré !

ecuries wadi rum jordanie

Après ce délicieux petit déjeuner, on laisse nos sacs à notre cuisinier Mohammed qui est chargé, avec le reste de l’équipe, de les embarquer dans l’un des pick-up qui nous suivra tout le long de la randonnée à cheval dans le Wadi Rum. Alors qu’ils s’y affairent déjà, on nous conduit aux écuries pour nous attribuer nos chevaux. A notre arrivée, ils sont en train de les seller et on patiente dans un luxueux salon arabe en attendant que l’on nous invite à passer côté écuries.

Après quelques minutes durant lesquelles on tente d’attacher pour la première fois notre kéfié sur la tête, notre guide Ayed nous appelle et très rapidement, il forme les couples cavalier-monture pour le reste de la semaine.

Je suis gâté car ma jument est une pur-sang arabe d’environ 4  ou 5 ans. Elle ne manque pas de caractère et comme tous les autres chevaux, elle s’avèrera être pleine de peps tout en étant très facile à monter.

Après quelques minutes à tourner au pas pour s’assurer que tout aille bien pour tout le monde, on est parti pour cette randonnée à cheval en plein Wadi Rum !

trek cheval wadi rum jordanie

On reste au pas pour ces premières heures afin qu’on fasse connaissance avec notre monture.

On arrive à notre premier spot en plein désert pour l’heure du déjeuner. On est à Um Sabatah, surnommée le “canyon rouge”.

Un pick-up contenant l’eau et la nourriture pour les chevaux est garé au milieu de piquets pour que l’on puisse y attacher nos chevaux à notre arrivée.

A peine le pied à terre, on les desselle et on apprendra vite à le faire très rapidement car à on constate que les chevaux adorent se rouler dès leur arrivée ! D’ailleurs, une paire de fois, certains d’entre eux ont déjà les genoux au sol pendant qu’on les dessangle ! C’est toujours marrant de voir le cavalier en panique faisant de grands gestes pour empêcher son cheval de se rouler avec tout sur le dos… Enfin un peu moins quand ça m’est arrivé : )

Ensuite, Laid prend le relais. Laid est l’un des jeunes cousins d’Ayed, car oui internaute, les bédouins travaillent en famille, ce qui est quasiment inévitable quand on sait que notre guide, par exemple, a 18 frères et soeurs…

Laid lui, est chargé de s’occuper des chevaux. Il installe les piquets sur chaque spot, abreuve les chevaux et les nourrit matin, midi et soir.

Pendant ce temps, un peu plus loin au plus près de la roche poreuse, un tapis est installé avec une petite table. Du thé chaud nous attend avec des biscuits arabes et du popcorn salé. Mohammed est affairé à préparer le déjeuner pendant qu’on déguste tous notre thé en échangeant nos premières impressions.

J’ai le pressentiment que cette randonnée à cheval  va être l’un des meilleurs moments que j’ai vécu. Immergé dans la culture bédouine, en pleine nature avec les chevaux à mes côtés, ça envoie du lourd ^^

bedouin et cheval wadi rum

Alors qu’on en est à peine à notre troisième petit verre de thé (car oui internaute, leur thé te rend vite addict !)  Mohammed nous apporte le déjeuner. Il est constitué de crudités au yaourt et d’un plat végétarien accompagné d’hummus et de khobz. Chaque déjeuner aura toujours cette forme avec des variantes dans les recettes qui nous ont toujours régalés.

On profite ensuite de l’ombre de la roche pour notre première sieste en plein désert… Et oui, c’est les vacances après tout !

Quelques verres de thé plus tard ^^, on prépare les chevaux pour la deuxième randonnée de la journée.  On traverse la vallée d’Um Sabatah au paysage lunaire. On profite de notre premier trot et petit galop dans le désert. J’essaye de savourer chaque instant mais le temps passe vite et on arrive déjà à notre spot pour la nuit à Um Khathah. Le décor qui nous entoure a déjà des allures différentes.

On décide de dormir à la belle étoile, nos matelas bédouins posés à même le sable. Avec vue sur les chevaux, on s’endort comme des bébés.

Les secrets d’un bivouac réussi en plein désert 

  • Emballe-toi le visage avec un chèche léger en coton, histoire de ne pas mourir de chaud non plus…
  • Met de lhuile essentielle de citronnelle, bon répulsif naturel ! (tu pourras la trouver sur Aroma Zone)
  • Équipe-toi d’un drap de soie, en plus de ton sac de couchage

Pourquoi ?

J’aimerai te dire internaute que j’ai passé la plus belle nuit de ma vie, allongé dans le désert du Wadi Rum. Mais contrairement à mon acolyte de voyage qui a dormi comme un bébé, je n’ai quasiment pas fermé l’oeil.

Pour commencer, alors qu’elle était enveloppée dans son chèche avec un petit bout de nez qui dépassait, j’étais peut-être moins ridicule mais pour les insectes c’était open bar… Ensuite, contrairement à ce que je pensais, dans le Wadi Rum au mois de mai, les nuits ne sont pas si froides. Du coup avec mon sac de couchage, je me suis senti comme dans une cocotte minute en moins de 10 minutes.

Alors un conseil internaute, si tu veux profiter d’un bivouac en plein désert avec vue sur les étoiles, emballe-toi d’un chèche, vaporise un répulsif dessus et sur ta peau et glisse-toi dans ton drap de soie pour pouvoir ouvrir ton sac de couchage sans la peur d’être réveillé par un serpent ! ^^

Merci à 

  • caméraman voyageur : Lisa 

Musique 

  • Oats in the water – Ben Howard (Promise)
  • Forgiven – Ben Harper (Burn to sunshine)
Alex Vizeo
alex@vizeo.net

Créateur de Vizeo.net, je suis parti réaliser mon rêve de faire le tour du monde en solo pendant un an. Durant mon voyage en sac à dos autour du monde, j'ai voulu partager ma passion à travers mon blog de voyage et mes vidéos....et depuis, je ne me suis jamais arrêté ! Mon but, vous montrer que c'est à la portée de tous et vous donner envie de partir à votre tour !

Aucun commentaire

Désole, les commentaires sont fermés