Road Trip en Australie : ensablement instantané du van

Road Trip en Australie : ensablement instantané du van
5 (100%) 3 votes

Un road trip : ça porte bien son nom en Australie 

Le départ du parc national de Kalbarri annonce l’arrivée des plages paradisiaques un peu plus au nord vers Shark Bay, Coral Bay et Exmouth. Le lieu touristique et qui attire le plus de voyageurs en sac à dos de la côte ouest australienne. Mais plus on remonte vers le nord, plus les distances s’allongent, les villes se font rares et donc les temps de trajet aussi !

On a commencé à ressentir l’isolement de l’outback en quittant Géralton. Mais après Kalbarri, le sentiment d’être paumé au milieu de  nulle part devient notre quotidien !

Et c’est à ce moment exact que le voyage porte bien son nom « Road Trip » , traduction littérale = voyage sur la route. Parce que tu passes plus de temps sur la route dans ton véhicule entrain de rouler qu’entrain de visiter des sites d’intérêts, manger dans des lieux magnifiques ou nager dans une mer turquoise !

A partir du moment où tu commences à conduire entre 6h et 8h par jour sur une ligne droite, avec le même paysage tout le temps, de très rares pauses, en faisant un maximum de kilomètres par jours pour  arriver à la prochaine étape tant attendu, mais tout en respectant les 80km/h (rythme de croisière de tout bon voyageur en van qui se respecte), là t’es en plein dans le road trip !!! 

Quand tu pense que lors de ton vol pour l’Australie (trouvé sur Alibabuy par exemple),  tu as mis juste un peu plus de 20h pour traverser toute la planète et que là, à raison de 7h de route à 80km/h, sur 3 jours consécutifs, tu en as à peine fait 1 500 ….faut aimer la route !! ^^

 A SAVOIR

Quasiment tous les vans en Road trip en Australie roulent à 80km/h.

Pourquoi ? parce qu’au-delà de cette vitesse ton van, qui à la base consomme déjà plus qu’une Ferrari roulant à 300km/h, il consomme tellement qu’il pourrait sponsoriser Total à lui tout seul !

Du coup, vu le prix de l’essence en Australie et les distances à parcourir, eh bien tu fais tout pour que ton van  consomme le moins possible. Genre dans les villes, les pentes tu les fais au point mort.

Je vous conseille d’ailleurs une technique que personne n’utilise

Rouler à deux vans et vous vous tracter à tour de rôle à l’aide d’une barre (pas une sangle!). La consommation est très faiblement supérieure, une fois le rythme de croisière atteint. Le van tracté est pareil à une caravane. Vous partagez ensuite les frais d’essence et je peux vous assurer que les frais sont divisés par 2 ou presque !

L’impact d’un Road trip

paysage road trip ouest australie

Pendant mon Tour du monde d’un an, une chose que j’aimais beaucoup bizarrement, était les trajets. Personnellement, c’est toujours l’occasion de rencontrer d’autres personnes, souvent des locaux, de découvrir des paysages incroyables, de réfléchir à la vie, à ta vie, qui tu es, où tu en es dans la vie…

bref, les trajets ça permet de réfléchir, de faire le point et de se vider la tête.

Mais quand tu voyages en sac à dos autour du monde, tu fais des longs trajets tous les 3 ou 4 jours max. Alors qu’en Road Trip en Australie, tu en fais pratiquement tous les jours si tu entreprends d’aller d’un point A à un point B.

Ce qui fait que tous les réflexions que je viens de citer ci-dessus, font partie de ton quotidien, notamment la partie sur la découverte intérieure. Oui parce qu’au niveau découverte des paysages magnifiques, en Australie au bout d’un quart d’heure tu as découvert les paysages qui t’attendent pour les 3 jours à venir en général. Et concernant la rencontre avec les locaux, vu que la densité de population en Australie de l’ouest est de 0,9 hab./km2 , je pense que tu as compris que l’expérience que tu vis en road trip, est majoritairement intérieure ^^ .

C’est ça que j’ai le plus aimé en Australie. Je pensais déjà pas mal me connaître mais les heures passées au volant du van, à réfléchir  et à faire le vide m’ont amené à d’autres pistes de réflexion, de remise en question, de recul par rapport à moi-même. Chose que j’avais déjà pas mal expérimenté en tour du monde et pourtant… Le Road Trip en Australie, c’est tout en autant qu’en tour du monde, savoir se remettre en question et se dépasser.

Et un ensablement avec ton van est un parfait test pour savoir où tu en es avec toi et les personnes avec qui tu voyages 😉

van ensable road trip australie

Oui parce que quand je te dis que le voyage est aussi intérieur, cela se passe aussi grâce / à cause des personnes avec qui tu partages l’aventure. En effet, le fait de vivre avec des personnes H24, dans un lieu désertique, le tout dans 3m, évidemment que c’est un test accéléré, dont l’ensablement est un exemple parfait ! Les personnes avec qui tu es en road trip, elles vont te pousser dans tes retranchements,  te challenger, te mettre la pression pour faire des choses, te mettre en avant des défauts que tu pensais banals mais qui dans une communauté ou à plusieurs, peuvent gêner !

C’est à ce moment là, où tu commences à prendre conscience de qui tu es et surtout que tu te rends comptes si :

tu es une personne qui sait s’adapter à son environnement, aux personnes et aux conditions qui l’entourent

OU

si tu es quelqu’un de fermé, qui campe sur ses positions, qui veut toujours avoir raison, qui ne fait pas de concession, qui pense être meilleur que les autres, et qui finalement dans des conditions difficiles n’apportent rien si ce n’est du négatif.

Et bien, je peux t’assurer Intenaute, que rien n’est tout blanc ou tout noir. Et que parfois tu vas être du bon côté, mais qu’en revanche, à d’autres moments où tu seras fatigué, tu auras faim, chaud, mal quelque part ou que tu viens d’ensabler le van, tu seras du mauvais.

Et c’est là que le Road Trip prend toute sa dimension, son importance et a un réel impact sur toi !!!

L’ensablement, un test parfait

ensablement van australie

Je prenais l’exemple de la vaisselle, mais le meilleur exemple que l’on puisse vivre pour tester la cohésion avec les autres voyageurs, c’est un bon ensablement du van !!

Alors là, deux scénarios vont très vite se dessiner si l’ensablement dure longtemps  :

  1. Tout le monde va se soutenir, essayer de trouver et rire si le van reste ensablé
  2. Les gens vont commencer par se plaindre, en faire un drame, critiquer le conducteur, envoyer les « je te l’avais dit » à tout va, s’énerver ou abandonner rapidement et laisser faire les autres.

Pour notre part avec Lisa, l’ensablement du van était de ma faute. Je voulais trouver le coin le plus sympa, le plus proche de la mer et avec une vue top en voulant continuer sur un sentier sablonneux. Lisa me disait de ne pas y aller car on allait s’ensabler et coincer le van mais je lui disais que ça allait le faire….elle avait effectivement raison ^^ . Un point de moins pour le mec qui est trop sûr de lui et qui n’écoute pas les autres !

Mais je suis plutôt content dont on a géré la situation. Elle m’a effectivement sorti le classique «je te l’avais pourtant dit », en me disant de me débrouiller tout seul maintenant.  Mais, on ne s’est pas disputé, et je pense qu’elle voulait me faire comprendre que parfois, c’est bien d’écouter les conseils des autres et de ne pas être entêté. Et vu que l’ensablement du van était entièrement de ma faute, je me suis attelé à creuser pour sortir le van et j’ai retenu la leçon 😉

D’autres voyageurs qui étaient à côté, sont même venus nous proposer de l’aide et tout c’est fait dans la bonne humeur 🙂

Les techniques de désensablement 

ensablement du van en road trip australie
  • il faut dégonfler un peu les pneus
  • creuser autour des roues
  • pousser et tirer avec les forces en présences (la technique la plus classique ! ^^)
  • sangles pour être tracté par un autre véhicule (avec une palme accessoirement !)
  • mettre des plaques de désensablage (caoutchouc, métal, bois ou quelque chose de solide) sous les roues afin de créer une adhérence
  • s’accrocher sur le pare choc et sautiller afin d’augmenter l’adhérence des roues

Voilà Internaute, je pense que tu as compris qu’un Road trip en australie c’est beaucoup d’heure de route, plein de belles choses à découvrir mais c’est surtout une belle expérience humaine et intérieure qu’un bon ensablement saura sublimé pour savoir où tu en es de ton aventure intérieure.

Alex Vizeo
alex@vizeo.net

Créateur de Vizeo.net, je suis parti réaliser mon rêve de faire le tour du monde en solo pendant un an. Durant mon voyage en sac à dos autour du monde, j'ai voulu partager ma passion à travers mon blog de voyage et mes vidéos....et depuis, je ne me suis jamais arrêté ! Mon but, vous montrer que c'est à la portée de tous et vous donner envie de partir à votre tour !

12 Commentaires
  • Maeva
    Répondre

    Salut,
    J’adore voyager, c’est comme un besoin naturel. Je suis actuellement au pair aux USA comme tu l’as été il y a quelques années. Une superbe expérience humaine.
    Merci beaucoup pour tous tes conseils. Dans 2 ans je prévois de faire un road trip en Australie =).
    J’aimerais savoir quelle caméra, appareil photo tu utilises car tes vidéos sont magnifique.
    Thanks

    How I’m always say: Travel as much as you can, as far as you can, as long as you can. Life is not meant to be lived in one place.

    19 octobre 2014 à 19:31
  • ahaha Alex… c’est toujours dans ton optique de faire partie intégrante du décor c’est bien ça? 🙂 Comme pour le lac rose, c’est encore bien réussi. D’un coté c’est une bonne chose que tu n’apprennes pas de tes erreurs passées. Ca nous permet d’avoir des histoires divertissantes 🙂

    24 novembre 2013 à 18:42
  • J’ai bien rigolé en voyant cette petite galère… ça m’est déjà arrivé aussi, au Maroc. La meilleure solution, c’est un tissu épais ou des plaques de bois c’est sur !
    Bonne route, profitez bien !

    30 octobre 2013 à 13:00
  • Ahahah… le mec qui voulait trouver LE spot parfait ;-)… Tu m’as bien fait marrer (comme toujours). Remarque que tu as une cool camarade de voyage ;-)… Allez, ça va vous faire de chouettes souvenirs en plus!

    30 octobre 2013 à 02:10
  • John
    Répondre

    Salut Alex, tes vidéo font vraiment rêver ! tomber sur ton site de temps en temps et regarder/ re garder tes vidéos sans voir le temps passer, je sais pas si tu t’en rend compte mais tu insuffle une vague d’énergie tu donnes vraiment la patate ! J’espère qu’un jour j’aurais l’occasion et le cran de partir comme toi à l’aventure.

    PS: Lisa à vraiment du en voir de toutes les couleurs avec toi aha

    Salut à vous deux, John

    30 octobre 2013 à 01:06
  • https://www.facebook.com/photo.php?v=417039988394769&set=vb.316475311784571&type=3&theater

    Lol, bon ben je pense que c’est vraiment un moment inclus dans le pack Road Trip :).
    Après 8 mois sur les routes d’Amérique du sud avec ma femme j’en arrive à la même conclusion que toi.
    Cela fait 11 ans que je vie avec cette femme, on forme une good team dans la vie et bien ce type de voyage te permet en effet de découvrir ton partenaire de vie.

    Quant à moi, à 42 ans, ben j’ai confirmé certains traits de caractères. Tout est démultiplié durant un road trip.

    Mais en attendant il faut bien avouer que dormir tout à côté de l’océan…c’est le vrai luxe d’une vie ! 🙂

    Enjoy et encore merci de nous faire partager tes aventures.

    29 octobre 2013 à 11:41
  • Pour avoir vécu la même galère de l’ensablement, un petit système D !
    Après avoir creusé autour des roues pour les dégager, on avait utilisé les tapis de sol pour essayer de choper un peu d’adhérence ! Belle réussite 🙂

    29 octobre 2013 à 11:18

Ecrire un commentaire